Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Permis de conduire : ça bouchonne à l’inscription

Manque de moniteurs et augmentation du nombre de candidats, il faut attendre le mois d’octobre pour obtenir des heures de conduite.

Manque de moniteurs, augmentation du nombre de candidats… les auto-écoles font face à de nombreuses difficultés ces derniers mois. Lesquelles ont des répercussions sur les candidats puisqu’il faut attendre le mois octobre pour décrocher des heures de conduite.

Pour démarrer, il faut se montrer patient. Face à un manque cruel de moniteurs et à une augmentation du nombre de candidats au permis de conduire, il faut en effet désormais attendre jusqu’à octobre pour espérer réserver des heures de formation. « Une personne qui s’inscrit aujourd’hui n’aura pas ses heures de conduite avant octobre ou novembre, témoigne Riadh Ben Mabrouk, gérant de l’auto-école CER à Vénissieux. Et c’est partout pareil en France. C’est très, très compliqué depuis quelques mois. Nous sommes en manque d’effectif et ceux que nous avons nous font pression pour qu’on augmente les salaires. »

Cette tension au sein des auto-écoles est due notamment à la prolifération des moniteurs indépendants. Avec des applications comme Ornikar ou encore En voiture Simone, les moniteurs peuvent être libres de toute entreprise et devenir auto-entrepreneurs. Une concurrence jugée déloyale, « à la limite de la légalité », avec des prix bien plus bas. Ce qui amène, aussi, les différentes entreprises à se mener une guerre sans merci pour débaucher des moniteurs.

Une augmentation du nombre de candidats

Le Covid a aussi généré des difficultés pour les auto-écoles. En plus du manque de moniteurs, ces derniers mois, les centres voient un plus grand nombre de candidats au permis de conduire. « Pendant le premier confinement, les gens ont préparé le code seul chez eux. Nous ne pouvions donner des cours donc quand on a rouvert, on a essayé d’absorber le plus possible ce retard. Mais on le ressent encore maintenant. »

Afin de répondre à cette demande criante, Riadh Ben Mabrouk a décidé de transformer son auto-école en centre de formation. En plus des cours de conduite, il donne des cours à des futurs moniteurs. « C’est la première année que je fais ça. J’ai démarré une première formation début juin avec 11 personnes. Mais je peux en accueillir jusqu’à 15 au 20 par sessions de formation. Le problème, c’est que je trouve peu de personnes intéressées. Ça me demande beaucoup d’investissement et d’organisation mais c’est la seule solution. Nous avons un rôle social important, le permis tout le monde en a besoin. »

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Riadh BEN MABROUK

    15 juillet 2021 à 22 h 52 min

    Un grand Merci pour la publication de cet article car on a besoin que tout le monde sache que les écoles de conduite de proximité ont bien conscience que le permis de conduire est très important dans la vie de tous les jours et qu’on travaille pour faire bouger les choses…
    Merci à vous

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Sous forme d'un jeu rallye, les nouveaux arrivants du lycée Jacques-Brel ont découvert sur deux jours les différentes structures jeunesse de la Ville.

Portraits

Cette jeune plasticienne née à Vénissieux vient d'obtenir, dans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Lyon, le prix de la Jeune création...

Dossiers

Insertion dans la vie locale, mobilier urbain, impacts sur la circulation et sur le stationnement... la concertation continue autour du projet de tramway T10,...

Actus

Le Groupe hospitalier mutualiste des Portes du Sud propose aux enfants une petite voiture électrique pour les transporter de leur chambre au bloc opératoire.

Actus

Pour cette nouvelle édition de la Semaine bleue, la Ville et ses partenaires proposent de briser les idées reçues.