Municipales et métropolitaines : les communistes de Vénissieux étrillent Yves Blein

Dans un communiqué de presse envoyé le 1er juillet, la section vénissiane du Parti communiste français se félicite de la victoire de Michèle Picard aux deux scrutins (municipal et métropolitain) et brocarde l’attitude du député LREM Yves Blein, qui a échoué dans sa tentative de gagner la commune et la circonscription, et qui vient d’annoncer qu’il ne siègera pas au conseil municipal, à cause de son âge.

Pour les communistes de Vénissieux, la victoire des listes conduites par Michèle Picard sur la ville comme sur la circonscription métropolitaine démontre la possibilité « de voir un rassemblement des forces de gauches et écologistes bousculer « le nouveau monde » cher à Macron ». Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 1er juillet, les militants vénissians se félicitent des échecs de Christophe Girard (investi par Les Républicains), « confronté à l’échec de sa démagogie sécuritaire » et de Damien Monchau (« le RN en dessous des 10 % sur la ville est une bonne nouvelle »). Cette élection démontre que « tenter de surfer sur les mécontentements de toutes natures, comme l’ont fait nos adversaires, ne suffit pas », estime le communiqué, qui analyse en détail les propositions jugées démagogiques mais aussi les raisons de la forte abstention de ce scrutin, qualifiée de « véritable danger pour la démocratie ».

Commentaires sans pitié

Mais surtout, le PCF local étrille le député Yves Blein, qui s’était donné l’objectif de remporter la Ville et la circonscription des Portes du sud, et qui a perdu sur ces deux fronts. Pour la section communiste, « sur la ville comme à la métropole c’est bien d’un échec du représentant fidèle de la politique macroniste dont il s’agit ». Le commentaire est sans pitié. « Il entendait sans doute, en rassemblant des opposants de longue date à la majorité municipale, notamment des élus sortants de droite, terminer sa carrière politique en faisant tomber une ville ayant une majorité de gauche et progressiste avec sa tête une maire communiste. Malgré les moyens mobilisés, il a échoué. Pire, il a perdu la circonscription des Portes du sud, sur laquelle pourtant il a été élu député. En 2017, il s’affichait partout à coté de Macron pour profiter de sa victoire à la présidentielle. En 2020, tout au long de la campagne, il a caché son appartenance à La REM de ce même Macron sachant que c’était un obstacle pour lui. Mais ce spécialiste du retournement de veste politique n’a pas trouvé la bonne doublure », assène le communiqué.

Yves Blein renonce à siéger : « pas une surprise »

Le 1er juillet, Yves Blein annonçait dans les colonnes du Progrès qu’il ne siègerait pas au conseil municipal, parmi les 9 élus de l’opposition. Le député justifie cette décision par son âge. Les communistes vénissians raillent cette position. « Ce n’est pas une surprise tant on sait le peu d’intérêt qu’il a porté depuis son élection de député à la vie de la ville. Les Vénissians sauront apprécier. Sa déclaration ne fait que confirmer ce que nous disions lors de l’annonce de sa participation à l’élection sur la ville. Son objectif était bien de faire tomber une ville porteuse des valeurs et des engagements de gauche et l’offrir ainsi à la droite ».

Des questions sur certains bureaux de vote

Le communiqué des communistes de Vénissieux aborde également un phénomène constaté par tous les observateurs de cette élection : la spectaculaire « remontada » d’Yves Blein dans des bureaux de vote des Minguettes. « Certains résultats ce 28 juin sur quelques bureaux de vote peuvent d’ailleurs interroger. Alors que l’abstention augmente sur la ville, elle baisse sur des bureaux où la progression de Blein est forte. À Jean Moulin il triple ses voix du premier tour, à Paul Langevin il les double. Et comme en matière électorale, il n’y a pas de fumée sans feu, on peut s’interroger sur ce qui s’est passé ».

Un « désaveu » aux métropolitaines

Enfonçant le clou, les communistes vénissians remarquent que « Michèle Picard a fait carton plein » sur la circonscription métropolitaine des Portes du sud. « Vénissieux, Corbas, et Saint-Fons ont voté pour la liste de la gauche et des écologistes, qui réalise un très bon score à Solaize et Feyzin, villes dont les maires alliés à Yves Blein ratent la marche et ne sont pas élus à la métropole. Vénissieux et Corbas restent à gauche, Saint-Fons y revient et la gauche progresse à Feyzin. Au final, sur la circonscription, c’est un désaveu du député Yves Blein. »

2 pensées sur “Municipales et métropolitaines : les communistes de Vénissieux étrillent Yves Blein

  • 4 juillet 2020 à 20 h 31 min
    Permalink

    bizzarre ce yves blein!!!il ne siege pas a cause de son age…et de sa veste!!!avant les elections il est jeune…lelendemain il est vieux……..je que je sais surtout ex ps jamais vu dans mon quartier moulin a vent….deputé ps inexistant..vire casquette et devient larem vote tous les textes antisociaux!!!!n ‘ose pas affiché sa liste sous le nom larem………………………….au revoir mr blein j espere qu’on va dissoudre l assemblée…si un jour vous passez avenue de pressensé vers lidl on dira tient il est passé une fois en 3 ans

  • 3 juillet 2020 à 2 h 38 min
    Permalink

    Je tenais un bureau de votes pour le 2ème tour. Je n ai jamais autant vu de personnes votant sans carte d électeur et étant obligées de demander leur numéro d inscription au secrétariat. A croire qu elles se sont réveillées d un coup pour voter ou qu on les y a incité d où des scores en nette progression. Ceci expliquerait celà….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *