Lycées vénissians : enseignants et parents mobilisés pour un enseignement de qualité

Parents d’élèves et professeurs dénoncent un manque de moyens humains et envisagent plusieurs actions pour se faire entendre, dont des occupations de locaux la semaine prochaine.

Professeurs et personnels du lycée Jacques-Brel ont convié les parents d’élèves à une réunion d’information, le 13 mars, à la Maison des fêtes et des familles.

Les enseignants et parents d’élèves des deux lycées vénissians font cause commune pour exiger du rectorat une hausse de la Dotation horaire globale (DHG), afin de garantir une bonne prise en charge des élèves dans le cadre de la réforme du bac.

Soutenus par les fédérations FCPE et PEEP, les professeurs de Marcel-Sembat et de Jacques-Brel ont organisé les 12 et 13 mars deux réunions publiques pour expliquer dans le détail aux parents la gravité de la situation. La liste des revendications est longue : à Jacques-Brel, ils dénoncent un manque de moyens et de personnels d’encadrement, une augmentation des faits de violence, la hausse des effectifs, et proposent un classement en REP ou REP +. “La grande majorité des collèges du secteur qui nous alimentent sont en réseau d’éducation prioritaire, nous souhaiterions qu’il en soit de même pour notre établissement. Les problèmes ne disparaissent pas lorsque les élèves passent du collège au lycée.”

“Rien à signaler”

Pour monter leur désaccord et tourner en dérision la position du rectorat qui reste sourd à leurs critiques, les profs de Jacques-Brel ont mis en place le mouvement RAS, comme “Rien à signaler”. Ils inscrivent ces trois lettres sur les bulletins scolaires, en lieu et place des traditionnelles appréciations. “Lors d’une rencontre avec des représentants de la rectrice, on nous a dit que tout allait bien, donc RAS. Pourtant notre lycée accueille de plus en plus de jeunes habitant aux Minguettes, et les moyens ne suivent pas, explique cette enseignante. Les conditions pour un enseignement et un environnement de travail de qualité ne sont plus réunis, ni pour les élèves, ni pour l’ensemble du personnel.”

Outre le classement en réseau d’éducation prioritaire, les enseignants exigent une baisse des effectifs par classe, des postes supplémentaire (CPE, surveillants), des heures de concertation incluses dans l’emploi du temps des personnels, et les ressources nécessaires à l’ouverture d’une huitième classe de seconde, actuellement financée par des moyens normalement destinés à d’autres besoins pédagogiques comme les cours en demi-groupe et l’accompagnement personnalisé.

Même constat du côté du lycée Marcel-Sembat. “On déshabille Pierre pour habiller Paul, dénoncent les enseignants. La réforme du bac va entraîner la hausse des effectifs en seconde. Nous ne pouvons pas travailler avec des collégiens parfois fragiles dans leur apprentissage avec des classes de 35 élèves. Cette situation n’est pas envisageable. Dans le contexte de la réforme du bac, cela conduira à des classes surchargées, à la disparition de certains enseignements, entraînant une nouvelle détérioration des conditions de travail tant pour les profs que pour les élèves. Avec des moyens identiques à ceux d’aujourd’hui, on ne pourra pas travailler correctement.”

Parents et profs ne sont pas près de lâcher. D’autant que d’autres établissements de banlieue ont rejoint la contestation. Des assemblées générales devraient avoir lieu dans les jours qui viennent. Une occupation des locaux est même envisagée le 21 mars. Les enseignants devraient également aller à la rencontre de leur ministre, Jean-Michel Blanquer, qui sera en déplacement à Lyon ce vendredi 22 mars.

Le maire de Vénissieux, Michèle Picard, a par ailleurs manifesté son soutien au mouvement. Dans un courrier adressé aux parents d’élèves FCPE du lycée Jacques-Brel, l’élue souligne que “le classement du lycée Jacques-Brel en REP serait un premier levier pour permettre d’améliorer les conditions de travail des personnels et enseignants et donner à nos enfants toutes les chances réussite.”

 

Une pensée sur “Lycées vénissians : enseignants et parents mobilisés pour un enseignement de qualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *