Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Pour le candidat Christophe Girard, le changement… c’est maintenant

Plus que jamais, le candidat investi par l’UMP pour les élections municipales croit en la victoire. C’est ce qu’il a martelé lors de son premier meeting de campagne, mardi à la Halle à grains.

Girard 414Plus que jamais, le candidat investi par l’UMP pour les élections municipales croit en la victoire. C’est ce qu’il a martelé lors de son premier meeting de campagne, mardi à la Halle à grains.

“Nous allons gagner et il faut le dire. Il faut réveiller tous les électeurs, sortir du fatalisme qui nourrit l’abstention.” Si Christophe Girard croit autant à la victoire, c’est parce que “dans d’autres villes de France, des habitants ont mis fin à une majorité socialo-communiste, et ils en sont très heureux. » Pour en apporter la preuve, le candidat avait fait des maires UMP de Courcouronnes (Stéphane Beaudet) et d’Oullins (François-Noël Buffet) les “stars” de son premier meeting de campagne pour les élections municipales, organisé mardi à la Halle à grains. Une centaine de Vénissians y ont assisté. À Courcouronnes (Essonne), Stéphane Beaudet a battu en 2001 une liste sortante “gauche plurielle” conduite par les socialistes ; il a été réélu en 2008 au premier tour.  À Oullins, François-Noël Buffet est maire sans discontinuer depuis 1997. Deux maires qui obtiennent des résultats que le candidat “du rassemblement de la droite et du centre”, investi à Vénissieux par l’UMP, juge exemplaires : baisse de la délinquance de l’ordre de 70 % à Courcouronnes, dynamisation du commerce à Oullins, gestion exemplaire des services publics… “Il y a là matière à s’inspirer, assure Christophe Girard. Vénissieux en a plus que besoin. La gauche aime les pauvres. Elle les aime tellement qu’elle fait tout pour les conserver, les maintenir en l’état et obtenir leur vote révolutionnaire. Alors que la droite n’aime pas la pauvreté. Elle fait tout pour que les gens s’en sortent.”

“Vénissieux n’est plus un bastion imprenable, a ainsi martelé Christophe Girard. L’histoire est en marche. Dans 50 jours, nous allons libérer Vénissieux. Pour mémoire, aux dernières élections, en 2008, André Gerin n’a gagné qu’à 52 %. Près d’un électeur sur deux avait voté “non” au système en place. Ce n’était déjà plus un bastion.” Précision cependant :  si André Gerin s’est imposé avec 52 % des voix aux élections municipales de 2008, c’était dès le premier tour. Christophe Girard, déjà candidat “divers droite UMP”, était arrivé en deuxième position avec 18,24 % des suffrages exprimés.

Estimant qu’il effectue depuis 2007 “un véritable travail de terrain”, le conseiller municipal d’opposition sortant a donné quelques esquisses de son futur programme, qu’il dévoilera, tout comme sa liste, dans les prochaines semaines : restauration de l’efficacité municipale, fin des passe-droits, mise en place d’un véritable management du personnel respectueux des individus, valorisation de l’entreprise… “Nous nous appuierons sur le sens, sur le service, sur cette joie qui nous éclaire tous quand nous sommes fiers d’avoir rendu un service. C’est le moteur que nous voulons mettre au cœur de chacune de nos actions. Le potentiel de Vénissieux est énorme. Avec ce moteur, nous ferons des miracles.” 

Christophe Girard s’est également engagé, s’il est élu, “à rompre avec l’assistanat, à arrêter d’acheter la paix sociale, à favoriser les initiatives des Vénissians quels qu’ils soient, à donner les moyens aux habitants de faire les choses eux-mêmes, à se battre pour faire avancer tous les dossiers, même ceux qui ne dépendent pas de la seule volonté du maire”.

“L’objectif n’est pas de gagner pour gagner, conclut le candidat. Mais de gagner pour gouverner, pour servir notre ville.”

4 Commentaires

4 Comments

  1. Jefd

    7 février 2014 à 5 h 55 min

    On parle enfin du changement à Vénissieux….. il était temps ! Assez étonnant : le mec qui est venu au meeting, Stéphane Beaudet, a été réélu à 70% aux dernières élections dans sa ville… On dirait bien que le changement à droite a été apprécié là-bas, à Courcouronnes… je veux la même chose en mars pour Vénissieux ! aux urnes les amis !

  2. Jefd

    7 février 2014 à 5 h 55 min

    On parle enfin du changement à Vénissieux….. il était temps ! Assez étonnant : le mec qui est venu au meeting, Stéphane Beaudet, a été réélu à 70% aux dernières élections dans sa ville… On dirait bien que le changement à droite a été apprécié là-bas, à Courcouronnes… je veux la même chose en mars pour Vénissieux ! aux urnes les amis !

  3. Jefd

    7 février 2014 à 5 h 55 min

    On parle enfin du changement à Vénissieux….. il était temps ! Assez étonnant : le mec qui est venu au meeting, Stéphane Beaudet, a été réélu à 70% aux dernières élections dans sa ville… On dirait bien que le changement à droite a été apprécié là-bas, à Courcouronnes… je veux la même chose en mars pour Vénissieux ! aux urnes les amis !

  4. Jefd

    7 février 2014 à 5 h 55 min

    On parle enfin du changement à Vénissieux….. il était temps ! Assez étonnant : le mec qui est venu au meeting, Stéphane Beaudet, a été réélu à 70% aux dernières élections dans sa ville… On dirait bien que le changement à droite a été apprécié là-bas, à Courcouronnes… je veux la même chose en mars pour Vénissieux ! aux urnes les amis !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Sports

370 nageurs, une organisation sans faille, de bons résultats pour le CMOV : le meeting de natation aura été un succès sur toute la...

Actus

Alors que les élections présidentielles approchent à grands pas, les jeunes déclarent majoritairement ne pas vouloir voter.

Actus

Le conseiller municipal Christophe Girard a annoncé rejoindre l'organisation départementale de la campagne du candidat Éric Zemmour.

Actus

Le maire de Vénissieux a officialisé ce mercredi sa candidature pour les élections législatives. Michèle Picard entend inscrire sa démarche dans son combat politique...

Actus

Le tribunal administratif examinait ce mardi matin les recours déposés par M. Farid Ben Moussa, colistier d’Yves Blein, en vue d’obtenir l’annulation des élections...