Élections municipales : qu’est-ce qui est prévu pour le second tour ?

© Photo Raphaël Bert – Expressions

Reporté pour cause d’épidémie, le second tour des Municipales doit théoriquement se tenir avant fin juin, bien que le président de la République évoque sa tenue en octobre. Si jamais la situation sanitaire ne le permettait pas, les électeurs des communes non pourvues lors du premier tour, comme Vénissieux, seront de nouveau convoqués pour deux tours, dans un délai non précisé pour l’instant, indique une ordonnance du gouvernement présentée hier.

Après un premier tour du 15 mars, le second tour des élections municipales devait avoir lieu une semaine plus tard dans les communes non pourvues d’un conseil dès le premier tour. C’était le cas à Vénissieux, où le maire sortant, Michèle Picard, est arrivée en tête.
Pour éviter une plus grande propagation de l’épidémie de coronavirus Covid-19, cette seconde partie du scrutin a finalement été reportée à fin juin par une « loi d’urgence sanitaire » votée le 23 mars. Cette loi stipule que la date exacte sera fixée par décret en conseil des ministres au plus tard le 27 mai, après avis d’un conseil scientifique. Mais des rumeurs relayées par quotidien Le Figaro évoquent la possibilité d’un report en octobre.

Ce 1er avril, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a présenté une ordonnance qui précise les dispositions organisant ce second tour scrutin. En voici les principales :

– Si la situation sanitaire ne permet pas l’organisation du second tour avant la fin du mois de juin, les électeurs des communes non pourvues lors du premier tour, telle que Vénissieux, seront de nouveau convoqués par décret pour les deux tours de scrutin.

– Le mandat des conseillers municipaux et métropolitains sortants est prolongé pour une durée fixée par la loi. Dans tous les cas, l’élection des conseillers municipaux et métropolitains de Lyon élus dès le 15 mars reste acquise.

– Pour que ce report n’altère pas la sincérité du scrutin, les listes électorales arrêtées pour le premier tour seront reprises pour le second, et seulement ajustées des électeurs devenus majeurs dans l’intervalle ou ayant acquis la nationalité française inscrits d’office par l’Insee. Les autres inscriptions sur les listes électorales, effectuées par le maire ou la commission de contrôle, ne prendront effet qu’au lendemain du second tour. De même qu’aucune radiation en cas de déménagement ne pourra devenir effective avant.

– Le dépôt des candidatures pourra s’effectuer au plus tard le mardi suivant la publication du décret de convocation des électeurs. Celles qui ont déjà été déposées les 16 et 17 mars restent valables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *