Conseil municipal d’enfants : la campagne électorale bat son plein

Lundi 15 octobre, 10h 30, groupe scolaire Jean-Moulin : trois garçons et une fille (CM1/CM2) présentent leur programme devant les futurs votants des classes de CE2, CM1, CM2. Tour à tour, Naoki, Mohammed, Anna et Amine insistent auprès de leurs camarades pour les convaincre de voter pour eux. Les programmes sont alléchants : diminution de la pollution, du gaspillage alimentaire, plus d’agriculture biologique sur les Grandes Terres, mise en service de vélos en libre-service à Vénissieux, gratuité des transports en commun, création d’espaces non-fumeurs dans l’espace public, ou encore de centres d’accueil pour les SDF.

Après la présentation, les électeurs interrogent les candidats, sans complaisance : « Tu veux diminuer la pollution et que nous utilisions moins les voitures, mais comment fais-tu avec les bateaux et les avions ? On ne peut pas aller au bled sans eux ! », « Et si les bus sont en grève on fait comment ? Moi je trouve que vos programmes se ressemblent et que vous ne proposez pas assez de choses pour l’école». 

15 heures, gymnase Jean-Guimier : 270 gamins prennent place. Ils assistent à leur premier meeting. Ils écoutent attentivement les candidats du groupe scolaire Parilly : onze filles et huit garçons. À l’applaudimètre, certains semblent déjà très proches d’un siège au conseil municipal. Surtout quand ils proposent un terrain de foot synthétique avec cages équipées de filets ! D’autres plaident pour un vaste programme de plantations de fleurs et de peinture des salles de classe, ou encore d’augmentation du nombre de places de parking. On est parfois pas très loin de la surenchère : « davantage de ketchup à la cantine, des récréations plus longues, moins de travail ». Faudrait voir ce qu’en pensent les enseignants. Puis le registre change, pas de promesse, mais un appel à la responsabilité : « Stop aux insultes », lance un petit bonhomme haut comme trois pommes.

Les élèves sauront vendredi quels seront leurs représentants au sein du CME, qui sera installé par le maire, Michèle Picard, le 23 novembre prochain à l’hôtel de ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *