Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Ils attendent l’ascenseur depuis un an

Le 13 octobre 2021, l’ascenseur de cet immeuble de l’avenue Marcel-Paul tombait en panne. Un an plus tard, les résidents sont toujours contraints d’emprunter l’escalier.

Louisa, Frédéric et 22 autres résidents de cet immeuble du centre-ville sont privés d’ascenseur depuis un an.

« On va bientôt fêter le premier anniversaire, » ironise Louisa. Comme ses voisins, cette copropriétaire de la résidence « Le Cœur de Bourg », livrée en 2004, n’a qu’un souhait : que l’ascenseur fonctionne à nouveau. L’incident, intervenu le 13 octobre 2021, avait marqué les esprits parmi les habitants de cet immeuble de quatre étages. « L’infirmière était à l’intérieur un quart d’heure avant, se souvient-elle. Les deux petits du 4e venaient d’appuyer sur le bouton d’appel quand c’est arrivé. » Le fracas fut si impressionnant que beaucoup imaginèrent une lourde chute de la cabine. « Il y a eu un grand bruit, poursuit Louisa. Les enfants ont eu la peur de leur vie. » Selon le syndic de copropriété, c’est une pièce, qui a cédé avant de ricocher sur les parois de la gaine, qui est à l’origine du bruit.

Frédéric, propriétaire de l’un des 24 logements, regrette le temps où la cabine circulait d’étage en étage : « Jusqu’alors, il n’y avait que de petits problèmes usuels. Les pannes ne duraient que quelques jours. »

Seulement, quand la panne s’éternise, les galères s’accumulent. Les résidents sont intarissables à ce sujet. « C’est une gêne pour les familles avec enfants en bas âge et les personnes âgées, résume une dame. On a eu quelqu’un qui s’était retrouvé momentanément en fauteuil roulant suite à un accident de la circulation. Cette personne n’a pas pu bouger de chez elle. Pour emménager ou déménager, certains ont dû louer un monte-charge. »

Le système parachute au point mort

Lassés par ce feuilleton interminable, les copropriétaires espèrent toujours une fin heureuse. Frédéric s’interroge toujours sur les causes du dysfonctionnement. Et pointe la quinzaine de risques identifiés par la société NTC lors du contrôle technique quinquennal effectué le 13 janvier 2021 : « Suite à ce contrôle, Otis, qui a récupéré le contrat de maintenance fin 2018, a lancé des travaux. L’arrêt complet est intervenu juste après. » Une voisine abonde : « Ils avaient procédé à un changement de câble le jour même. L’incident s’est produit une fois que le technicien est parti. »

Depuis, le syndicat des copropriétaires a diligenté sa compagnie d’assurances pour réaliser des expertises. Puis, Otis est intervenu sur l’appareil, sans pour autant parvenir à le remettre en service.

« L’ascensoriste rencontre des difficultés à réparer cet appareil de conception espagnole, relate Laurence Lépé, gestionnaire de copropriété (La Centrale immobilière). L’incident d’octobre 2021 a dégradé de nombreuses pièces. Cette société nous explique qu’elle a commandé des sabots de parachute, essentiels en matière de sécurité. Or, ils attendent cette pièce depuis le printemps dernier. Je n’ai jamais connu une telle situation dans ma carrière. De cette gestion de sinistre, nous pourrions enclencher une nouvelle phase, amiable, voire juridique. »

_________

Contactée, la société Otis, chargée de la maintenance et de la réparation de l’ascenseur, n’a pas répondu à nos sollicitations.

Les ascensoristes touchés par des difficultés de réapprovisionnement

Sur les 620 000 à 630 000 ascenseurs qui composent le parc français, 1 500 000 pannes sont signalées chaque année. Soit une moyenne d’environ 2,4 pannes par machine et par an. Ces chiffres, soufflés par la Fédération des ascenseurs restent stables. En revanche, l’organisme centenaire pointe « des délais de réparation un peu plus longs au vu des difficultés de réapprovisionnement de pièces électroniques que connaissent bon nombre de secteurs ». La crise Covid et le dérèglement du fret maritime pourraient expliquer ces délais à rallonge.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également