Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Feu vert pour le réaménagement de la plateforme SNCF

Une étude d’impact « claire et proportionnée », pour un bilan attendu « largement positif ». Début février, l’Autorité environnementale a émis un avis favorable au projet de réaménagement de la plateforme de transport combiné, mené par SNCF Réseau. Une opération qui doit permettre d’optimiser le fonctionnement du site qu’exploitent les entreprises Naviland Cargo (filiale de la SNCF) et Novatrans (filiale du groupe Charles-André), d’augmenter son activité et de réduire les nuisances pour les riverains.

Rappelons que ce réaménagement doit permettre la mise en circulation de deux à trois trains supplémentaires par jour au départ de l’ensemble de la plateforme. Les trois cours vont alors changer de visage : trois nouvelles voies de 250 mètres pour la cour centrale, équipées de portiques de manutention électrique ; une nouvelle zone de stockage et une nouvelle voie de 300 mètres pour la cour sud ; et pour la cour ouest, l’allongement de trois voies existantes à 450 mètres. Le projet ouvrira cette plateforme à de nouveaux opérateurs, avec une quatrième aire d’émission-réception des marchandises. Trois opérateurs supplémentaires pourraient donc rejoindre Naviland Cargo et Novatrans.

Concernant la réduction des nuisances, l’entrée située chemin du Charbonnier, à Vénissieux, sera transférée rue du Beaujolais, à Saint-Priest, dans un secteur déjà industriel et servant pour l’instant uniquement de zone de sortie des camions. Et c’est peu dire que les riverains attendent beaucoup de ce réaménagement. Même s’ils ont du mal à croire aux promesses affichées. « Les passages de camions sont incessants, depuis plus de vingt ans, déplore Enrico Réa, président de l’association Halte au bruit et à la vitesse. Cela a eu de multiples conséquences : sur la valeur de nos maisons, sur notre quotidien et le stress de nos familles, sur la santé des habitants… Le réaménagement proposé, ce que l’on voit surtout, c’est que ça va augmenter la fréquentation du site et son activité. Donc, également, le passage des poids lourds dans la zone ! Nous sommes donc méfiants : ce n’est pas la première fois qu’on nous promet des aménagements pour réduire la circulation sur le chemin du Charbonnier, et à chaque fois, nous avons été déçus. On craint de se faire encore avoir… »

Des craintes, du reste, soulevées également par l’Autorité environnementale à propos du projet de réaménagement. Celle-ci, en plus de demander à « évaluer l’ensemble des consommations énergétiques, les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques » et à « traiter dans son ensemble la problématique de la pollution lumineuse », estime en effet qu’il reste nécessaire de « préciser les incidences liées au trafic pour les habitations situées le long du boulevard urbain Est » et d’analyser « les émergences spectrales au titre de la réglementation sur les bruits du voisinage ». C’est donc peu dire que SNCF Réseau est, pour son projet de réaménagement qui doit se concrétiser en 2024, attendu au tournant.


De nouvelles consultations à venir

Après une première période de concertation l’an passé, entre le 22 février et le 8 mars 2021, SNCF Réseau va faire entrer son projet dans une nouvelle phase d’échange avec les riverains. Celle-ci est prévue pour les mois de mars et d’avril. Elle permettra de faire le point sur les dernières avancées du réaménagement de la plateforme de transport combiné.

Rappelons que cette opération a fait l’objet en fin d’année dernière de deux financements distincts. Le premier a été voté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui s’est engagée à contribuer à l’opération à hauteur de cinq millions d’euros. Le second a été acté par les élus de la Métropole de Lyon, pour une participation au financement des travaux de deux millions d’euros. Les sept millions d’euros restants pour mener à bien le projet étant, pour leur part, mis sur la table par l’État, unique actionnaire de SNCF Réseau.

Comme l’an passé, la concertation se déroulera principalement sur Internet, sur le site www.sncf-reseau.com.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Christian Carbonell

    4 mars 2022 à 15 h 52 min

    Depuis trente ans on étudie la création d’un site multimodal à l’est de Lyon. Quand le contournement ferroviaire sera réalisé on aurait pensé réaliser ce terminal regroupant
    Naviland, Novatrans ,et l’autoroute ferroviaire VIIA Lyon/Turin . Eh bien ,non, c’est reporté aux calendes grecques ou jamais . Quelle déception quand on parle de développement du ferroviaire et du transport Multimodal .

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également