Conseils de mains vertes, pour faire venir le printemps plus vite !

Qu’elles fleurissent les parterres de leur maison ou les jardinières de leur balcon, les « mains vertes » vénissianes ont des astuces pour embellir leur environnement et le nôtre ! Deux lauréates du concours 2019 des jardins et balcons fleuris de Vénissieux partagent leurs secrets avec vous.

Le jardin de Christiane Martin, au 17, rue Georges-Bizet, 2e prix dans la catégorie « Maison avec jardin visible de la rue »

« Entre un palmier et un araucaria du Chili (appelé aussi « désespoir du singe » à cause de ses branches piquantes !), je dispose des plantes en pleine terre et en pots, dans du terreau universel : des pensées, des bégonias dragon, des impatiens de Nouvelle-Guinée, des dipladénias, des fuschias… Il faut des plantes qui ne craignent pas la chaleur. Je plante fin avril début mai, sans attendre les « Saints de glace ». En ce moment, je plante des bulbes de tulipes, des crocus… Je me fournis chez Duchamp, un horticulteur à Solaize. Et chaque fois que je vais à Lidl, je reviens avec un pot de fleurs !
Ce qui est beau, c’est la variété des espèces, des tailles, des couleurs, des formes. J’applique la même logique avec les jardinières et les pots de fleurs ! Au sol, j’ai mis des graviers blancs et des palets d’ardoise bleue.
L’été, il faut arroser tous les jours. Le secret d’un jardin réussi, c’est le temps qu’on y passe. Bien sûr, ça prend beaucoup de temps, mais c’est tellement plaisant, on oublie tout. Je tiens cette passion de ma maman. Il n’y a pas besoin d’un grand jardin pour avoir son petit paradis ! »

Le balcon de Nicolle Latrille, 8, rue Max-Barel, second prix de la catégorie « Hors concours »

« Sur mon balcon, j’essaie de changer de plantes chaque année, mais je reviens presque toujours aux mêmes : des géraniums, des pétunias, des bidens aux jolies touffes jaunes, des plantes tombantes comme le plectranthus (qu’on appelle aussi coléus), qui a le soir un parfum de menthe poivrée.
Fin avril, je change complètement la terre de mes jardinières. Je la remplace par un bon terreau mêlé à un peu de terre de jardin, après avoir placé au fond des billes en terre cuite, pour que l’eau s’écoule sans stagner. J’y ajoute aussi une petite poignée d’Or Brun, un engrais naturel. Il faut bien mélanger, pour éviter un contact trop important avec les racines, qui pourrait les « brûler ». L’engrais se désagrège au fur et à mesure des arrosages.
J’arrose tous les jours, plutôt le soir quand le soleil est parti. Ça évite l’évaporation et aussi les petites taches sur les fleurs et les feuilles dues à « l’effet loupe » du soleil à travers les gouttes d’eau.
Je n’utilise rien de chimique contre les pucerons : je récupère des coccinelles qui en sont friandes. Elles restent deux-trois jours et puis s’en vont.
Je passe 1 heure à 1h30 chaque jour. Ce n’est pas une corvée, ça me détend ! Moi aussi je tiens cet amour des fleurs de ma maman, c’est un héritage mère-fille ! »

2 pensées sur “Conseils de mains vertes, pour faire venir le printemps plus vite !

  • 15 janvier 2020 à 11 h 39 min
    Permalink

    Bonjour Mme Latrille, nous sommes appuyés sur le document de la Ville donnant la liste des candidats primés diffusé à la Presse lors de la cérémonie, qui vous attribue bien le deuxième prix de la catégorie la plus prestigieuse, la catégorie « Hors Concours ». Au vu de la qualité des fleurissements réalisés (et du travail accompli pour cela), la place sur le podium n’est pas si importante… Encore nos félicitations pour votre magnifique balcon !

  • 15 janvier 2020 à 7 h 19 min
    Permalink

    Bonjour à tous,

    L’article reprend exactement les termes que j’ai pu donner lors de l’entretien. Cependant j’aimerai apporter un rectificatif concernant le prix reçu. Ce n’est pas le second prix qui m’a été attribué mais le 1er prix.
    Comme dit le proverbe : « Il faut attribuer à Cesar ce qui est à César ».

    Bonne à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *