Finances communales : l’épargne au plus haut, la dette au plus bas

Le compte administratif 2018 voté hier soir au conseil municipal fait apparaître une nette amélioration de la situation financière de la commune, fruit des efforts de gestion engagés en 2016.

Comme de coutume avant l’été, le conseil municipal du 17 juin dernier comprenait un gros « paquet » financier avec l’examen des comptes administratif et de gestion de l’année 2018, ainsi que du budget supplémentaire 2019. Des délibérations techniques, parfois difficiles à déchiffrer, mais qui donnent une photographie précise de la situation financière de la commune.

Premier enseignement : avec des recettes de fonctionnement en hausse de 1,8 % et des dépenses en baisse de 0,5 %, l’épargne brute, autrement dit la capacité d’autofinancement, s’améliore pour la quatrième année consécutive et atteint son plus haut niveau depuis 2008 pour s’établir à 14,6 millions d’euros.

Le stock de la dette suit une courbe inverse : en baisse constante depuis 2015, il tombe à 50,8 millions d’euros. La capacité de désendettement de la Ville passe en dessous des 3,5 ans. La dette par habitant est désormais inférieure à 800 euros, contre une moyenne de 1 390 euros pour les communes de taille équivalente.

« Les efforts de gestion portent leurs fruits », s’est félicité Bayrem BraïKi, adjoint au maire en charge des finances. De fait, en 2018, sur la lancée du plan d’économies engagé en 2016, Vénissieux a largement rempli le contrat imposé par l’État de ne pas dépasser 1,46 % de progression de ses dépenses.

« Nous les avons volontairement contractées afin d’anticiper les charges nouvelles à intégrer avec le retour à la semaine des quatre jours qui nous a fait perdre le fonds de soutien de l’État de 800 000 euros », a souligné le maire, Michèle Picard. Avant de préciser que « ces finances saines ne doivent pas nous conduire à relâcher nos efforts car l’horizon reste incertain pour les collectivités locales ».

Tous les groupes de la majorité ont approuvé ces différentes délibérations. Dans l’opposition, le PS a voté contre, tandis que l’UDI et les divers droite s’abstenaient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *