Sport Expo : 34 clubs dans les starting-blocks

Durant les précédentes éditions, Sport Expo était programmé sur quatre jours. Beaucoup trop pour la plupart des bénévoles des associations. Hormis peut-être les quelques clubs faisant la part belle aux activités et animations du 3e âge. Il y a deux ans, un questionnaire adressé aux habitués de la manifestation avait conduit Francis Rambeau et son équipe de l’Office municipal du sport à changer la formule, en passant à la « semaine des deux jours ». Malgré les réticences des dirigeants de l’hypermarché Carrefour, attachés à cette manifestation qui donne un côté sportif à l’enseigne.

Cette modification n’a pas eu l’air de trop pénaliser les clubs. « Au contraire, observe Francis Rambeau, on fait de l’intensif sur un laps de temps plus réduit, ce n’est pas plus mal. »
Sport Expo va donc s’afficher vendredi et samedi, de 9 heures à 19 heures, dans la galerie marchande de Carrefour, à l’emplacement habituel. Organisé en partenariat avec la Ville de Vénissieux, la société Carmila, gérante des galeries marchandes de la chaîne, et le magasin Carrefour Vénissieux, ce grand rendez-vous va concerner 34 clubs, hors OMS, soit trois de plus qu’en 2016. « Il faut savoir qu’en raison de quelques travaux réalisés dans la galerie, on aura un espace d’accueil en moins, précise Valérie Cusey, chargée de mission en communication et événementiel à l’OMS. Pour cette raison, les deux clubs de foot occuperont le même stand autour de l’équipe féminine, alors que Handisport Lyonnais et le CRESS tiendront un stand en commun Sport et Handicap. »

Quelques nouveaux à signaler parmi les exposants. « Quatre nouveaux clubs se sont inscrits, détaille Valérie. Il s’agit de Badminton Vénissieux Sud-Est, du CRESS, de Lyon Roller Métropole, et du club informel de fléchettes, les Darts Club du Rhône. Ce dernier n’aura pas de stand mais assurera des démonstrations. Tout comme le club de gym rythmique, un habitué de Sport Expo, qui cette année se contentera de démonstrations. Pour le reste, rien de chamboulé, l’espace de démonstrations sera davantage placé en face de l’entrée ouest de l’hypermarché. »

Motivations diverses

Au fait, qu’est-ce qui peut inciter les associations sportives à prendre part à Sport Expo ? Petit listing non exhaustif des raisons qui poussent toute une flopée de bénévoles — du dirigeant à l’entraîneur en passant par le sympathisant de base — à tenir un stand durant quelques heures le vendredi et le samedi.

1/ La volonté de pouvoir intéresser le client venu faire ses courses à l’hypermarché et qui, en sortant, voudra bien s’arrêter à un stand, de préférence le sien, pour repartir le caddie chargé de la doc généreusement offerte. L’intérêt est de faire du chiffre, c’est-à-dire de comptabiliser un maximum de noms et de numéros des personnes qui ont fait une halte au stand. Et qui seront recontactées pour les inciter à prendre une licence (ou de la prendre pour un proche) quelques jours ou semaines plus tard.

2/ L’espoir secret de pouvoir converser avec un badaud, histoire de mettre en avant et donc de vanter le mérite d’une discipline souvent considérée comme « confidentielle ». Dans ce cas précis, le bénévole est un accro de son sport. Gilbert Jacomelli, boss de la lutte gréco-romaine ou libre est l’exemple type du passionné, prêt à raconter mille et une anecdotes sur le sujet. Une halte à son stand valait le détour. Hélas, pour l’édition en cours, la lutte n’est pas au programme des festivités.

3/ Histoire de montrer son attachement à la Ville et à l’OMS, voire de les remercier de leur aide (matérielle ou financière) et d’entretenir de bons rapports, certains dirigeants de clubs prennent un stand. Sans avoir forcément d’objectifs précis. D’ailleurs, certains clubs affichent déjà complet, début septembre, les inscriptions ayant démarré en juin. C’est notamment le cas des footballeurs de l’USV et de l’ASM.

4/ Enfin et c’est une première, certains dirigeants vont se contenter de démonstrations sans tenir de stand. Ainsi les clubs de gym rythmique du CMO-V et de fléchettes. Mais pour ce dernier, n’ayant pas encore de club sur la ville, il ne s’agit que de faire de la démonstration.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *