Un délégué du gouvernement pour Vénissieux et Saint-Fons

Le délégué du Gouvernement, Laurent De Galard (à droite), a été officiellement installé par Hélène Geoffroy, secrétaire d’Etat à la Ville

Ce fût, il y a quinze ans, l’une des premières maisons des services publics ouvertes en France. Et c’est dans ses locaux, à Vénissy, que le premier délégué du gouvernement en charge de Vénissieux et Saint-Fons a été officiellement installé vendredi par Hélène Geoffroy, secrétaire d’État à la Ville.

Nommé le 20 juin par Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Laurent de Galard fait partie des onze délégués du gouvernement affectés le même jour pour un an*, dans onze agglomérations françaises. Placés sous l’autorité du préfet de leur département, ces délégués doivent “s’impliquer dans des quartiers de la Politique de la ville, qui nécessitent une présence particulièrement renforcée de l’État”. Leur mission : “mobiliser et coordonner les dispositifs publics autour d’actions menées de manière partenariale et adaptée”.

D’emblée, le préfet du Rhône, Michel Delpuech, s’est voulu optimiste. « Nous ferons la démonstration ici que cette fonction, résolument nouvelle, est un plus qui va permettre des progrès partagés pour tous ces quartiers ».

« Il faut montrer par la preuve que la République n’oublie aucun territoire, aucun habitant, a abondé Hélène Geoffroy. Après l’année que nous venons de vivre, la tentation est grande de dire que les quartiers populaires seraient sources uniquement de difficultés et de problèmes pour notre pays, alors qu’ils portent aussi des réponses aux difficultés que nous connaissons. »

C’est que les enjeux sont de taille. Le maire, Michèle Picard, a notamment rappelé la réalité de la situation économique locale. « Selon la dernière Étude Compas, 31% des Vénissians vivent sous le seuil de pauvreté. Dans certains secteurs, le chômage des jeunes atteint les 40% […] Notre commune, populaire et industrielle, compte 29 000 emplois, dont un tiers sont industriels, mais qui ne bénéficient pas toujours aux habitants ».

Le maire de Saint-Fons, Nathalie Frier, a indiqué pour sa part voir dans cette nomination « un signe de l’intérêt porté par l’État à notre territoire ». Après avoir évoqué entre autres les problématiques sécuritaires et sociales, l’élue a indiqué en substance au délégué du gouvernement que « votre arrivée est aussi une reconnaissance du travail de terrain effectué par tous les acteurs locaux ».

« Je mesure l’ampleur des travaux à venir. Mais on peut dire que beaucoup de choses ont déjà été faîtes […] J’ai découvert des acteurs, non seulement investis, mais enthousiastes, dévoués », a souligné Laurent de Galard. Je suis heureux que cette mission, pour laquelle je m’étais porté candidat, m’ait été confiée. […] Je l’aborde avec beaucoup de confiance et de joie. »

Prochaine étape en septembre, avec le rendu du diagnostic. La phase concrète pourra alors débuter.

* Les délégués du Gouvernement sont nommés pour un an, renouvelable une fois

Une pensée sur “
Un délégué du gouvernement pour Vénissieux et Saint-Fons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *