Puisoz : les travaux préparatoires ont débuté

Capture

Premiers coups de pioche, premières tranchées… Au Puisoz, même si le gros du chantier ne commencera qu’au printemps prochain, les travaux préparatoires à l’aménagement des 20 hectares de terrain ont débuté. Mais avant l’arrivée des bulldozers, il faut finir de déblayer les aspects juridiques, économiques et institutionnels de l’opération. Le Puisoz était donc au programme du conseil municipal de Vénissieux le 20 juin, et sera également au menu du conseil de la Métropole de ce 27 juin.

Un financement en « PUP »

Ce nouveau quartier en bordure du périphérique accueillera les grandes surfaces commerciales Ikea et Leroy Merlin, mais aussi un immeuble de bureaux, une offre hôtelière, des commerces et 600 logements, notamment dans une résidence intergénérationnelle. Pour anticiper les besoins des futurs habitants, notamment en équipements de proximité, il est prévu de procéder à l’extension du groupe scolaire Parilly, à l’horizon 2022. Coût estimé : 3,6 millions d’euros HT. Particularité, cet ajout de six classes sera financé en grande partie par deux des opérateurs privés intervenant au Puisoz : l’aménageur Lionheart* pour 2,4 millions (soit l’équivalent de 4 classes) et Bouygues (pour 300 000 €). Une participation permise par la signature d’un Programme urbain partenarial (PUP). Créés en 2009, les PUP permettent que des entreprises privées financent des équipements publics qui sont rendus nécessaires par des opérations d’aménagement ou de construction. Les équipements finançables par ce dispositif doivent avoir une relation directe avec les besoins des futurs usagers ou habitants du périmètre du PUP : crèches, classes… C’est cette convention « PUP » entre Vénissieux, la Métropole de Lyon, Lionheart et Bouygues que le conseil municipal du 20 juin a approuvé à l’unanimité (moins l’abstention de l’élu FN Damien Monchau).

Les félicitations acides de l’opposition

Tout en félicitant la mairie d’avoir recouru à ce partenariat, Pascal Dureau (PS, opposition) a jugé « insuffisant d’aménager dans la panique l’école de Parilly ». « Il faut créer pour ce nouveau quartier les équipements qu’il mérite : un groupe scolaire, un lieu d’accueil des jeunes, un centre médical, un centre culturel et un point services publics » a-t-il poursuivi. L’autre groupe d’opposition, « Rassemblement pour Vénissieux » (Droite), a lui aussi approuvé les conventions avec les opérateurs privés tout en critiquant la majorité municipale. Ainsi, pour Christophe Girard, son chef de file, « l’anticipation des besoins en infrastructures du fait de l’accroissement de population généré par la construction de logements est la preuve la plus flagrante que ce projet n’est pas celui de la municipalité, qui n’en a aucune maîtrise ». Le groupe communiste et républicains, en revanche, remercie le maire « pour sa pugnacité dans des négociations difficiles avec un aménageur privé qui a plutôt l’habitude d’être un donneur d’ordres dominant. Nous savons qu’il a fallu se fâcher pour obtenir les millions d’euros des PUP, sachant que ce n’est bien sûr pas la tendance des promoteurs » a déclaré Pierre Matéo.

Un véritable « lieu de vie »

« La convention que nous passons avec l’aménageur fixe les modalités de sa participation au financement des équipements publics » a expliqué Michèle Picard avant de faire procéder au vote, justifiant le recours au PUP. « À force d’étrangler les budgets des communes, il est nécessaire de recourir à de nouveaux outils de financement et de faire preuve d’innovation, a estimé le maire. Le PUP illustre cette démarche. » La municipalité aurait également évoqué avec Lionheart et Bouygues le financement de places en crèches et la construction d’un Ehpad. Cette dernière proposition aurait été jugée « judicieuse et opportune » par la Métropole de Lyon. Pour Michèle Picard, « c’est bien un lieu de vie qui va voir le jour au Puisoz, ouvert à toutes les générations, aux étudiants comme aux familles, aux personnes âgées comme aux enfants. »

* Filiale de l’Immobilière Leroy Merlin, propriétaire des terrains


Le calendrier

Printemps 2017 : début de la construction des magasins Ikea et Leroy Merlin transférés depuis la zone commerciale de Champ-du-Pont de Saint-Priest, et d’un immeuble de bureaux entre les deux enseignes.

Premier semestre 2019 : ouverture d’Ikea et de Leroy Merlin. Ouverture des accès au site depuis le périphérique et le boulevard Joliot-Curie.

À partir de 2020 : réalisation des programmes de logements, de bureaux, d’équipements publics.


Les piétons changent de trottoir

Un accès au site depuis l’avenue Jules-Guesde a été créé pour permettre la desserte directe du chantier depuis l’échangeur de Parilly. L’une des voies de l’avenue sera mise en sens inverse et réservée aux engins de chantier jusqu’à l’été 2017. Par sécurité, la circulation piétonne sera reportée sur la place Grandclément. En revanche, les accès au périphérique restent les mêmes. Les trajets des bus et l’emplacement de leurs arrêts ne sont pas modifiés, tout comme le stationnement alentour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *