André Gerin : « Évelyne Ebersviller était une grande dame, courageuse et généreuse »

Durement touché par le décès d’Évelyne Ebersviller, qui fut son adjointe jusqu’en 2008, André Gerin veut se souvenir de la complicité qui a toujours existé entre eux. Complicité dont témoignait la défunte elle-même, lorsqu’elle confiait à « Expressions » en 2014, à propos des missions compliquées qui lui avaient été données, telles que la mise en place des premiers conseils de quartier pour lesquels il fallait tout inventer : « Si ce n’avait pas été André qui me l’avait demandé, je ne sais pas si je l’aurais fait ! »

« Évelyne Ebersviller était la première candidate non élue sur la liste que conduisait Marcel Houël en 1983, rappelle André Gerin. Quand Marcel est décédé, deux ans plus tard, elle est donc entrée au conseil municipal. Moi, qui suis alors devenu maire dans ces circonstances très particulières, je me sentais parfois… seul. 

« Je la connaissais un peu, en tant que militante communiste à la section de Vénissieux, mais elle a rapidement fait partie des élus sur lesquels j’ai pu m’appuyer, comme Yolande Peytavin, dont j’ai fait ma première adjointe pour succéder à Guy Fischer, quand il a été élu au Sénat. Très vite, j’ai confié à Évelyne une mission d’adjointe. Et elle a montré qu’elle était capable d’assumer les responsabilités les plus diverses et les plus difficiles.

« Évelyne, c’était une grande dame. Courageuse, volontaire et généreuse. D’un caractère bien trempé, pas toujours facile, elle est toujours restée fidèle à ses engagements de communiste. À la Caisse régionale d’assurance maladie, où elle travaillait, comme à la Ville de Vénissieux, elle a fait vivre une haute idée de la République et du service public. Évelyne était une femme d’honneur, qui savait servir sans se servir. »

Impliquée jusqu’au bout de ses forces, Évelyne Ebersviller a en effet pris toute sa place dans la campagne des élections municipales, en 2014 puis à nouveau en 2015, auprès de Michèle Picard et de son équipe, même si elle avait fait le choix de ne pas se représenter.

Ses obsèques seront célébrées lundi 3 août à 14 heures, au cimetière métropolitain de Bron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *