Une nouvelle bombe de 500 kg mise au jour sur un chantier

Bombardier

L’engin explosif, datant de la Seconde Guerre mondiale, a ressurgi mardi après-midi, sur un chantier immobilier situé 30, rue Paul-Bert, entre le boulevard Ambroise-Croizat et le pont Berliet. Selon nos confrères du Progrès qui ont révélé l’information, c’est lors des travaux de terrassement que la découverte a été effectuée.

Les agents du centre interdépartemental de déminage ont mis en sécurité la bombe de 500 kg. Mais avant de l’évacuer il faudra la désamorcer. L’opération devrait avoir lieu durant la première semaine du mois de juillet et nécessitera la mise en place d’un large périmètre de sécurité.
Au mois de mars dernier, dans les mêmes circonstances, une bombe de 500 kg avait déjà été mise au jour à Parilly, à proximité de la station de métro.

Selon les recherches effectuées par notre collaborateur, l’historien Alain Belmont, ces bombes ont été lâchées au printemps 1944 par l’aviation alliée. Vénissieux, avec ses usines, son importante gare ferroviaire et sa gare de triage, constituait en effet un objectif majeur. Trois grandes vagues de bombardement eurent lieu : à la fin du mois de mars et début mai par l’aviation anglaise, puis fin mai par l’aviation américaine.
Le secteur de la rue Paul-Bert et du Charréard avait particulièrement souffert le 2 mai, quand 75 avions britanniques, des Lancaster, avaient ciblé l’usine Berliet, qui approvisionnait l’armée allemande en camions.

Une pensée sur “Une nouvelle bombe de 500 kg mise au jour sur un chantier

  • 25 juin 2015 à 11 h 10 min
    Permalink

    Un rappel historique nécessaire pour comprendre pourquoi cette bombe est arrivée là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *