Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Un carrefour modèle

Au croisement des rues Prosper-Alfaric et Commune-de-Paris, le Grand Lyon, la Ville et Kéolis ont investi 260 000 euros dans l’aménagement d’un carrefour modèle. Avec les conseils avisés d’associations de personnes handicapées.

DSC04473

Le parcours fait à peine 200 mètres, entre les arrêts de la ligne de bus 93 (rue de la Commune-de-Paris) et la résidence pour personnes âgées Henri-Raynaud, située rue Prosper-Alfaric. Un parcours autrefois semé d’embûches pour un malvoyant ou une personne se déplaçant en fauteuil roulant : poteaux au milieu du trottoir, barrières, espace de circulation insuffisant…

Dans le cadre de la commission accessibilité du Grand Lyon, après que la Ville a fait acte de candidature, ce carrefour a été sélectionné pour faire l’objet d’un aménagement expérimental, appelé à servir de modèle dans l’agglomération. L’originalité de la démarche est d’associer plusieurs associations (Valentin Haüy, CARPA, Point de vue sur la ville et CLAS ) militant pour une meilleure prise en compte du handicap dans les déplacements urbains.

Techniciens et responsables associatifs étaient récemment réunis sur place pour juger de la qualité de l’aménagement. Les trottoirs ont été rehaussés pour permettre montée et descente des fauteuils roulants dans les bus, les pentes limitées à un degré maximal de 5 %, les obstacles au cheminement déplacés ou enfouis, certaines portions de trottoirs élargies, les feux tricolores équipés d’un système vocal pour les traversées piétonnes… Même le choix des matériaux, leur rugosité au toucher, la perception que peut en avoir un malvoyant du bout de sa canne ont leur importance.

“C’est pour cela que l’on fait ce genre de visite de contrôle, explique Didier Chamel, responsable du service voirie du Grand Lyon pour les communes de Vénissieux et Saint-Fons. Parfois la réussite d’un aménagement se niche dans de tout petits détails qui peuvent nous paraître insignifiants mais qui sont extrêmement importants pour les personnes handicapées.”
Mené de mars à novembre, le chantier a coûté 260 000 euros : 130 000 du Grand Lyon, 80 000 de la Ville de Vénissieux, et 50 000 de Keolis, la société qui exploite le réseau TCL.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Au sein de la Maîtrise de l'Opéra, la Vénissiane Sarah Ledésert participe au gala de Noël, joué à l'église Saint-Bonaventure aux Cordeliers, du 11...

Actus

La première édition du forum « Rendez-vous avec ma santé », organisé par la Ville de Vénissieux, a été un succès tant pour les visiteurs que pour...

Sports

Beaucoup de participants, un temps idéal, quelques belles histoires... l’édition 2022 de la Foulée vénissiane restera dans les mémoires.

Express

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) de l’agglomération lyonnaise, deux arrêtés encadrant l’utilisation du chauffage...

Express

Samedi 3 décembre, au centre social de Parilly, un café d’auto-réparation sera organisé. De 10 heures à 17 heures, les bénévoles vont animer ce...