Résidence Aulagne : la réhabilitation en bonne voie

_DSC6608

Quatre ans après la chute de deux morceaux de plafond dans des appartements, la réhabilitation de la résidence Aulagne se poursuit. Mais une étape importante vient de s’achever : datant des années 1950, les premières allées paires viennent d’être réceptionnées par le bailleur, l’Opac du Rhône.

“Il s’agit de la partie la plus importante de la rénovation de la résidence, rappelle Alexandre Hennevin, chargé des opérations. Les filets de protection ont été enlevés, les équipements sanitaires ont été changés s’il y en avait besoin, une double toile de verre a été posée aux murs et aux plafonds, les pièces ont été repeintes selon les choix des locataires, les balcons ont été sécurisés…”

“Nous venons de commencer l’allée 6, puis nous ferons la 4, puis la 2, précise Alain Pourtier, directeur de l’aménagement et du renouvellement urbain à l’Opac. Ces allées seront reliées à la nouvelle chaufferie, qui a été installée dans le sous-sol des allées 14/16/18 pour remplacer le chauffage gaz individuel.”

Cette chaufferie, tout comme la meilleure isolation découlant du ravalement des façades, devrait permettre aux habitants de faire des économies. Le tout pour un loyer moyen, pour un T3, de 400 euros hors charge.

“En contrepartie des travaux réalisés dans ces allées, nous n’augmentons pas le prix des loyers, précise Yann Bouyssou, directeur territorial de la maîtrise d’ouvrage. En revanche, nous appliquons ce que l’on appelle la “troisième ligne” sur la quittance, au titre du dispositif de Contribution du locataire aux travaux d’économies d’énergie. Pour les habitants, le coût fixe est de 4 euros par mètre carré et par an. Ce qui ne représente pas grand-chose comparé aux économies attendues.”

Rappelons qu’à l’automne 2013, ce sont les bâtiments impairs 19 à 23, moins abîmés par le temps, qui avaient bénéficié d’une légère réhabilitation. La deuxième phase, qui a commencé en janvier 2014, se poursuivra après les allées 2/4/6 par les allées 8/10/12. Ces travaux impliquent trois mois de relogement provisoire, et devraient se terminer à la fin de l’année 2015. Un peu plus de 6 millions d’euros auront été investis par l’Opac du Rhône.

Enfin, au début de l’année 2016, viendra le temps de la démolition des bâtiments des allées 1930 impaires, soit 124 logements sociaux. Mais l’Opac en construira autant de nouveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *