Poteau d'angle : en résonance avec la Biennale d'art contemporain

À l’angle du 37, rue Anatole-France, à Villeurbanne, et de la rue Magenta, une maison abrite les ateliers de cinq artistes. Ils ont choisi chacun d’inviter deux ou trois de leurs ami(e)s et d’exposer leurs travaux le temps d’un week-end, du 28 novembre au 1er décembre. Le tout en résonance avec la Biennale d’art contemporain. On pouvait ainsi voir les œuvres d’une quinzaine de plasticiens, dont trois enseignent aux ateliers Henri-Matisse de Vénissieux. Le tout regroupé sous le nom de « Poteau d’angle ».
Sylvie Dupin a choisi de parcourir la France et de photographier tous les 37, rue Anatole-France qu’elle trouvait sur son chemin. Elle en a gardé 37 par ordre alphabétique, en commençant par Amnéville et Angers et en finissant par Vénissieux et Villeurbanne.
« Habituellement, commente-t-elle, je travaille sur des paysages, des lieux, des distances. » Sur ses collages, les paysages qu’elle assemble sont éloignés géographiquement. Ici, le regard embrasse d’un seul coup d’œil 37 lieux différents.

 

La dent de Morgane Demoreuille, prête à être consommée… ou pas

Morgane Demoreuille a fait le moulage de grosses dents. L’une est disposée sur la rampe d’escalier, les autres sur une étagère. « La dent est le seul objet inerte qui appartient au corps, remarque-t-elle. Je l’ai intégrée dans l’architecture. Les moulages en chocolat, prêts à être distribués, seront posés sur un plateau lors de la dernière soirée. Il y aura ambiguïté. On pourra les manger… ou pas. »
Gaëlle Braun a travaillé sur la trace et les ombres. « Je suis partie d’une phrase de Dubuffet (« À force de faire table rase, on en a même perdu la table ») pour questionner le sens des choses. J’ai ainsi posé des verres sur un napperon, pris une photo, retiré le verre et photographié la trace qu’il a laissée. »
Elle a regroupé une animation vidéo, des dessins et des céramiques sous le titre de « Table rase ». « Je tenais à exposer dans l’ancienne salle à manger de cette maison. Comme si elle conservait une mémoire des choses. »

 

Gaëlle Braun a fait « Table rase »

Une pensée sur “Poteau d'angle : en résonance avec la Biennale d'art contemporain

  • 3 décembre 2013 à 22 h 07 min
    Permalink

    J aime ceque vous présente;Morgane Demoreuille, ç a consommer sans moderation.

  • 3 décembre 2013 à 22 h 07 min
    Permalink

    J aime ceque vous présente;Morgane Demoreuille, ç a consommer sans moderation.

  • 3 décembre 2013 à 22 h 07 min
    Permalink

    J aime ceque vous présente;Morgane Demoreuille, ç a consommer sans moderation.

  • 3 décembre 2013 à 22 h 07 min
    Permalink

    J aime ceque vous présente;Morgane Demoreuille, ç a consommer sans moderation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *