Afflux de sang neuf à l'ALVP

C’est l’ouverture officielle de la saison et le club de l’ALVP a procédé à un changement de cap presque radical… et à un sacré rafraîchissement : des joueuses cadres ont pris du recul pour raisons familiales et de jeunes espoirs sont venus en renfort. Entrons dans le détail.
Sophie Cellard, la meneuse de jeu, a mis fin à l’aventure après avoir repoussé cette échéance à deux reprises. Une sérieuse blessure au genou a mis Pauline Antoine, l’ancienne pensionnaire du FCL, hors d’état pour un bon bout de temps. Et les expérimentées Caroline Cottaz, Bénédicte Fombonne, Audrey Pupier et Annabelle Millaret ? “Elles pourraient nous donner un coup de main en cas de besoin. Caroline et Bénédicte vont sans doute s’entraîner, mais sans penser forcément au match du dimanche”, expliquent Christine Thiébault, la présidente, et Sylvain Laupie, l’entraîneur. Annabelle aura vraisemblablement un rôle d’adjointe occasionnel pour le groupe élite. Quant à Audrey, elle attend un heureux événement.
“Sylvain Laupie ne fonctionnera plus en binôme avec Kevin Clivet, précise encore Christine. Il jouera un rôle fédérateur entre les équipes, tout en assurant le management de l’équipe senior masculine. Cette définition des missions me semble plus cohérente.”
Le club a fait son marché de rentrée chez les espoirs, s’appuyant sur des jeunes qui ne demandent qu’à s’exprimer : Marie Berthuel, Olivia L’Hermet, Agnès Razanaka et Raïcha Bourhani. Âgée de 19 ans,  Marie est une meneuse formée à Lyon. Olivia, qui devrait pallier l’absence de Pauline, quitte Communay après des passages remarqués à Bron. Après un séjour à Tarbes, Agnès a achevé sa formation de basketteuse à Lyon. Enfin, Raïcha n’est pas en terrain inconnu. Elle était déjà à l’ALVP, mais elle avait consacré la saison passée à ses études de médecine. Conclusion du duo Laupie-Thiébault : “On a un groupe remodelé, rajeuni et déterminé, on peut se montrer ambitieux.”
Confirmation dès la 1re journée de championnat, samedi dernier au gymnase Jacques-Anquetil. Les jeunes Vénissianes ont déjà régalé. Battu 67 à 34, Challes-les-Eaux Basket n’a eu droit qu’aux miettes. La formation est repartie avec une ardoise qu’elle aura du mal à digérer.

Groupe 2012-2013 : Nathalie Taillefert, Laurie Gobert, Anne Paluzanno, Charline Thiébault, Marie Berthuel, Olivia L’Hermet, Agnès Razanaka, Raïcha Bourhani, Annabelle Gaudon, Amandine Delay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *