Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Dossiers

Très haut débit Internet : tous fibrés avant la fin de l’année ?

À Vénissieux, le réseau de fibre optique s’accroît progressivement. Les travaux sont menés par des opérateurs privés, Orange et SFR. Seront-ils achevés d’ici la fin de l’année ?

« La fibre, on l’attend depuis des années » ; « L’immeuble d’en face est équipé, pas le nôtre » ; « Une armoire est installée dans notre rue mais on n’est toujours pas éligible »… Ce sont, en substance, des remarques récurrentes entendues lors de conseils de quartiers ces dernières années. Cependant, ces allusions se font de plus en plus rares. L’appétence des Vénissians pour le très haut débit Internet est en train d’être satisfaite. Quartier après quartier, rue après rue, immeuble après immeuble, le réseau de fibre optique s’étend. 

En ce début d’année 2022, une grande majorité du territoire municipal est déjà raccordable. Selon l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques), à Vénissieux, environ cinq foyers et locaux professionnels sur six sont en mesure de bénéficier des débits élevés offerts par la fibre optique. Les derniers chiffres publiés par le « gendarme des télécoms » avancent un niveau de raccordement de 83 %, fin septembre 2021.

Récapitulons. Alors qu’en septembre 2020, environ 26 000 adresses étaient éligibles, plus de 32 000 locaux étaient raccordables au troisième trimestre 2021. Soit 6 000 de plus en un an.

Le taux de couverture actuel, de 83 %, est légèrement inférieur à la moyenne des villes classées par l’Arcep en Zones très denses (ZTD), de l’ordre de 86 %. Ces grandes villes, dont Vénisiseux fait partie, peuvent compter sur la présence de plusieurs opérateurs d’infrastructure qui sont en course pour étirer le réseau jusqu’au pied des bâtiments.

100 % du territoire national couvert en 2025

« À Vénissieux, le niveau de déploiement est bon, constate Guillaume Garnier, chef d’unité couverture fixe et déploiements à l’Arcep. Mais le rythme n’est pas complètement satisfaisant. Les opérateurs d’infrastructure ont d’abord concentré leurs efforts sur les zones denses. L’Arcep veille à ce qu’ils n’oublient pas les zones moins denses où le déploiement peut être un peu plus complexe. »

Quoi qu’il arrive, 100 % du territoire national devrait être fibré à l’horizon 2025. Cet objectif est fixé par le gouvernement, via le Plan France très haut débit. L’appel à projets prévoit, en outre, le « très haut débit pour tous » – 30 Mbit/s minimum – d’ici fin 2022. 

Concrètement, en fin d’année, chaque abonné devrait bénéficier d’un débit supérieur à 30 Mbit/s, soit environ quatre fois plus qu’avec un ADSL correct. Principalement grâce à la fibre, mais aussi par le câble coaxial de SFR, qui assure les derniers mètres de liaison entre l’armoire de rue et la box du salon, ou encore la 4G fixe ou du très bon cuivre (standard VDSL2).

88 % des abonnés bénéficient du très haut débit

Mais peut-on espérer mieux pour Vénissieux ? À savoir, un réseau entièrement fibré fin 2022 et, par conséquent, un débit minimum de 100 Mbit/s pour chaque abonné ? Ni le régulateur ni les deux opérateurs d’infrastructure actifs dans la ville (Orange et SFR) ne le garantissent. Mais tous les rêves sont permis pour les quelque 4 000 abonnés (12 % du total) qui n’ont pas encore pu connaître les joies du très haut débit (30 Mbit/s ou plus).

« Notre engagement, c’est de finir notre déploiement à Vénissieux d’ici fin 2022, rappelle la direction régionale d’Orange, principal opérateur d’infrastructure sur l’aire municipale. Nous avons déjà bien avancé et sommes en conformité avec nos objectifs. En ce début d’année, il nous reste 2 % du territoire à raccorder – sans compter les 7 % de logements neufs qui n’étaient pas prévus au départ. »

Pour l’heure, à Vénissieux, des disparités subsistent en termes de débit Internet. Si 83 % des abonnés sont bien équipés, avec un débit de 1 Gbit/s, une petite minorité rame encore. 3 % restent coincés avec un modeste 3 Mbits/s au compteur (données du 30 juin 2021).

Comment savoir si je suis éligible à la fibre ?

Le test d’éligibilité est réalisable en ligne en quelques secondes sur le site de l’Ariase. Il suffit de renseigner son adresse ou son numéro de ligne fixe pour connaître les abonnements proposés par les différents opérateurs dans son logement.

« Disposer d’une bonne vitesse de connexion est primordial »

Bayrem Braïki, adjoint à l’innovation et au développement numérique

« Dernièrement, la pandémie a accéléré l’évolution des mentalités. Les gens se sont retrouvés enfermés chez eux. Tout le monde a dû s’adapter à l’outil numérique. La culture a pu vivre à travers le numérique. Pour ne pas être déconnecté de la société, on doit vivre avec le très haut débit. Les équipements numériques se sont multipliés dans les foyers. Pour occuper les enfants, pour le télétravail, on se rend vite compte des limites d’une connexion ADSL. Et dans le cadre professionnel, disposer d’une bonne vitesse de connexion est primordial. 

Heureusement, pendant la crise sanitaire, les opérateurs ont bien travaillé et ont continué à déployer la fibre à Vénissieux. Évidemment, on n’est jamais satisfait mais depuis le début du déploiement dans le quartier Moulin-à-Vent, un grand pas a été fait. Désormais, une grosse majorité de la ville est fibrée. Les habitants  sont adeptes de la fibre optique. De leur côté, les fournisseurs d’accès à Internet pratiquent une démarche commerciale agressive. Ils proposent aujourd’hui des abonnements fibre à moins de 30 euros par mois. Ils tuent l’ADSL et incitent leurs clients à passer à la fibre. La Ville est là pour accompagner les habitants. Nous luttons contre la fracture numérique. Nous intégrons le numérique dans nos actions municipales et développons notre propre réseau de fibre pour nos bâtiments municipaux. »

Témoignages

Adam F. (Charréard): « Difficile de revenir à l’ADSL »

« Je suis resté un an sans la fibre après avoir quitté mon appartement de Saint-Priest. Une fois qu’on a profité du très haut débit, c’est difficile de revenir à l’ADSL. J’ai eu l’impression de revenir des années en arrière. C’était pénible. Quand les deux PC étaient connectés en même temps, c’était vraiment très lent. Pour le smartphone, il valait mieux utiliser la 4G que le Wi-Fi. Avec 50 Go de data, j’avais de quoi faire. À la fin, j’ai eu l’impression que le débit de l’ADSL était de plus en plus faible et instable. 

Mais je ne vais pas trop me plaindre. Une fois que j’ai été éligible, ça s’est fait assez facilement, même s’il s’est passé encore trois semaines entre la signature du contrat et l’intervention du technicien pour venir tirer le fil jusque dans mon salon. J’étais déjà chez Orange et je n’ai pas eu à changer d’opérateur. Niveau prix, je m’y retrouve. L’offre à 400 Mbps n’était pas plus chère. Et il n’y avait pas de frais de raccordement à payer. Mais dans quelques mois, je ferai le tour des fournisseurs parce que je vois que les tarifs baissent. Un de mes amis vient de trouver une offre à une quinzaine d’euros par mois. »

Françoise K. (Minguettes Sud) : « On a été obligé de changer d’opérateur »

« Nous sommes raccordés à la fibre depuis un an. On l’attendait depuis un moment. Par rapport à l’ADSL, le réseau est bien plus rapide. Surtout, on n’a plus de fils dans la maison. Avant, on utilisait des câbles Ethernet pour relier la TV et les ordinateurs à la box, pour avoir plus de puissance qu’avec le Wi-Fi. Avec la fibre, la navigation est plus confortable. Mes enfants l’apprécient pour les téléchargements et l’envoi de fichiers, et les jeux vidéo en ligne.

La démarche avait été très compliquée. On a été obligé de changer d’opérateur. On est passé de Bouygues à Orange, qui était l’opérateur chargé du déploiement. Au début, c’était plus cher mais au bout de trois mois, on a pu changer et aller chez Free qui nous proposait un abonnement à 20 euros par mois. Maintenant, on attend pour pouvoir mettre les offres des fournisseurs d’accès en concurrence car les tarifs augmentent au bout d’un an d’adhésion. On joue sur ça. »

Quels avantages avec la fibre optique ?

Internet à toute vitesse

La fibre optique, composée de verre ou de plastique, transporte de grandes quantités de données à la vitesse de la lumière. Le réseau de fibre est amené à supplanter la technologie ADSL. Cette dernière utilise le traditionnel fil de cuivre du réseau téléphonique. Selon Orange, le démantèlement du réseau ADSL débutera en France en 2026 pour s’achever en 2030.
Les débits de la fibre optique, supérieurs à 100 Mbit/s (mégabits par seconde), offrent une qualité de service accrue. Avec un affichage de pages Internet quasi instantané, la navigation en ligne est plus fluide. Mais le gros avantage reste la vitesse de téléchargement et d’envoi de fichiers volumineux.
Selon les données de l’Ariase, courtier spécialisé dans le secteur des télécoms, une fibre à 500 Mbit/s offre un temps de téléchargement environ 60 fois plus rapide que l’ADSL (8 Mbit/s). Pour un film HD de 3 Go, compter 48 secondes avec la fibre, contre 50 minutes avec l’ADSL.

Des usages multiples

Regarder des vidéos en ligne ou des programmes TV en haute définition, en 4K (ultra haute définition), voire en 3D, ne relève plus du défi. Même chose pour le jeu à la demande (cloud gaming), dont la popularité est grandissante.
Autre atout : la possibilité de profiter d’une connexion simultanée sur tous les écrans du foyer (TV, PC, tablette, téléphone), sans problème de stabilité.
La vitesse et la stabilité offertes par le réseau de fibre optique ouvrent la porte à des usages à la pointe, comme la domotique, la télémédecine, ou encore la vidéo-surveillance.

Fibre pro : les entreprises sont désormais bien dotées

Bonne nouvelle pour les nombreuses TPE, PME et grands groupes basés à Vénissieux : le réseau de fibre optique dédié aux entreprises est désormais bien étendu.

« Dans les 59 communes de la Métropole, 98 % des établissements de six salariés ou plus sont raccordables, précise Jérôme Granger, chef de projet à la Métropole. Même constat à Vénissieux, où le déploiement est au moins aussi avancé. »

La construction et l’exploitation de ce réseau dédié a été confié à une structure privée, Grand Lyon THD, dans le cadre d’une délégation de service public. Cette filiale de Covage a ouvert ses services fin 2016 et a pu bénéficier d’une participation de la Métropole à hauteur de 4 millions d’euros. Les objectifs sont multiples : accélérer la couverture du territoire, offrir un réseau homogène et le mettre à disposition d’une multitude d’opérateurs pour faire baisser les tarifs des abonnements.

Débits garantis et à la carte

« Avant, il n’y avait pas beaucoup de concurrence et les prix étaient prohibitifs, résume Jérôme Granger. Aujourd’hui, une centaine d’opérateurs sont disponibles. » Si les entreprises passent par la fibre pro plutôt que par le réseau grand public, c’est parce que le niveau de services est plus élevé. « Chaque entreprise choisit son niveau de débit. Les débits montants (upload) et descendants (download) sont symétriques et garantis. Lorsqu’elle choisit 100 Mbit/s, c’est 100 Mbit/s. En cas de coupure, le rétablissement est assuré en moins de quatre heures, 24h/24. Il y a une pénalité en cas de manquement du prestataire. »

La fibre de Grand Lyon TDH permet des débits allant jusqu’à 1 Gbit/s, voire plus. « En général, les entreprises choisissent entre 100 et 500 Mbit/s, observe Jérôme Granger. Les abonnements varient de 120 euros par mois jusqu’à plusieurs centaines. Mais un artisan ou une TPE peuvent se contenter d’un abonnement inférieur à 100 euros. Dans environ 10 % des cas, l’entreprise a recours à la fibre noire, qui offre des débits illimités. Cette fibre est plutôt orientée pour les grands comptes qui peuvent avoir des besoins très spécifiques. »

Votre entreprise est-elle éligible à la fibre optique ? Test à réaliser sur le site de Covage.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Sports

La Fondation Orange a remis ses Trophées "Label Solidarité" jeudi 3 juin, point d'orgue de l’appel à projets de l'édition 2020. Et le Vénissieux...

Actus

Les derniers chiffres de l’Arcep montrent que la couverture de la commune en fibre optique avance rapidement. Mais être raccordable ne permet pas forcément...

Actus

D'après le Grand Lyon, le déploiement de la fibre optique pour les acteurs économiques arrive à son terme. Plus d'une cinquantaine de fournisseurs d'accès...

Dossiers

C’est un euphémisme de dire que l’attente est forte. Mais le déploiement de la fibre optique tarde pour ceux qui patientent depuis des années...

Actus

Fin janvier, au centre culturel de la vie associative de Villeurbanne, la fondation Orange et les 12 Missions locales du Rhône avaient lancé officiellement...