Une journée pour la paix

Pour la Journée internationale de la paix, le Mouvement de la paix et la Ville de Vénissieux ont planté « l’arbre de la paix ». Un geste symbolique pour appeler à la fin des armes nucléaires dans le monde.
Plantation de l’arbre, place Ennomond-Romand par Michèle Picard, maire de Vénissieux et Arlette Cavillon.

Le comité du Mouvement de la paix a, comme chaque année, célébré la Journée internationale de la paix, en coordination avec la Ville de Vénissieux. « Il est très urgent que l’humanité adopte enfin une culture de paix, déclare Arlette Cavillon, présidente du Mouvement de la Paix du Rhône. Où les conflits se règlent par des négociations, où les droits de l’homme sont respectés, où la solidarité n’est plus punie par la justice, où l’argent, le profit ne deviennent plus les règles appliquées dans les rapports internationaux. »

Pour l’occasion, un Ginkgo Biloba a été planté sur la nouvelle place Ennemond-Roman, dans le quartier Moulin-à-Vent. Et il n’a pas été choisi au hasard. Considérée comme la plus vieille espèce d’arbre au monde, Ginkgo Biloba est apparue il y a maintenant 270 millions d’années et a été une des seules plantes à résister à la bombe atomique lancée sur Hiroshima.

Mis en terre par Michèle Picard et Arlette Cavillon, l’arbre a ensuite été décoré par une guirlande de colombes, réalisée par les enfants du centre social Moulin-à-Vent et du centre de loisirs Ernest-Renan. « On a inscrit sur les colombes des messages contre la guerre et on a choisi cet oiseau parce qu’il symbolise la paix», expliquait la petite Zoé.

Un appel mondial pour l’interdiction des armes nucléaires

À l’occasion de cette journée, le maire de Vénissieux a signé l’Appel des villes de l’association Ican (International campaign to abolish nuclear weapon). Cette association, qui a gagné le Prix Nobel de la paix en 2017, a lancé un appel mondial en faveur du Traité des Nations Unies sur l’interdiction des armes nucléaires.

« Il est indispensable de créer un nouveau projet de civilisation respectueux des peuples, et de la planète, soulignait Michèle Picard. Il est impératif de promouvoir un nouveau modèle de relations internationales, basées sur le partage, l’entraide et la solidarité. (…) Construire la paix est la seule réponse politique face à l’urgence sociale, économique et climatique.»

Le maire de Vénissieux, Michèle Picard, signe l’Appel des ville de l’association
Ican. Appel mondial en faveur du Traité des Nations Unies sur l’interdiction des armes nucléaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *