L’épicerie mobile nouvelle génération

Karine Lignie et Alexandre Dallery
Afin de soutenir l’activité de son groupe, mis à mal par la crise sanitaire, Alexandre Dallery a créé une épicerie mobile qui rayonnera dans tout le sud-est lyonnais, y compris Vénissieux.

L’union fait la force ! À l’heure où la plupart des restaurateurs, salles de sport et établissements culturels ont toutes les peines du monde à se projeter dans l’avenir, la galaxie Dallery — Boulangerie, pâtisserie, traiteur, événementiel, microbrasserie (50 salariés en tout) — poursuit son expansion. Son secret ? L’innovation et le regroupement des compétences. Ce 22 février, Alexandre Dallery lancera une épicerie mobile à l’assaut de Vénissieux et ses environs.
C’est que la situation devenait pour le moins inquiétante, notamment pour La verr’in, le cuisinier traiteur spécialisé dans l’événementiel qui a intégré le groupe avant le confinement. « En un an, La verr’in a perdu 90 % de chiffre d’affaires. Au niveau du groupe, la perte est de 35 %, soupire Alexandre Dallery. Sans les dispositifs de chômage partiel, c’est simple, on ne serait plus là. L’avenir ? On a un peu de demandes pour les mariages cet été, mais je ne sais pas ce que ça va donner. Qu’est-ce qui nous dit que les gens vont revenir au restaurant comme avant ? Le télétravail va se maintenir, les habitudes de consommation seront différentes. »

Quatre commerçants en synergie

La création de l’épicerie mobile, nommée « Les halles en tour », doit donc permettre au groupe de garder la tête hors de l’eau. « Je voulais faire de la livraison depuis déjà longtemps, reprend Alexandre Dallery. Puis j’ai rencontré Karine Lignie, qui était au chômage et avait un projet tourné vers le bio, l’écolo et la conciergerie. Pour ma part, j’avais constaté que nous avions fait beaucoup de livraisons pendant le confinement, notamment auprès des anciens. Dans certains quartiers de Vénissieux et ses environs, il y a un vrai manque de commerces alimentaires avec des produits de qualité. »
Il n’en fallait pas plus pour lancer l’idée. Mais manquaient encore la viande et le fromage. « Nous nous sommes associés à la société Terroir et tradition de Saint-Priest pour le fromage, et à la boucherie Charcuterie Alpanes de Corbas pour la viande. Ce sont des commerçants qui travaillent sur les marchés et que nous connaissons bien », annonce Alexandre Dallery. L’épicerie mobile proposera donc des produits locaux, de saison, artisanaux, en circuits courts et écoresponsables. « On veut tirer la consommation vers le haut, avec des prix basés sur les produits bios standards », souligne-t-il. Et de préciser que la zone de chalandise sera constituée de Vénissieux, Feyzin, Corbas, Simandre, Communay, Saint-Priest, Mions, Marennes, Solaize et Manissieux.

Vente en ligne et « Click and collect »

Pour se développer, l’enseigne ne demande aucune aide aux municipalités. « On veut simplement qu’on nous ouvre les portes et qu’on nous mette pas des bâtons dans les roues, sourit l’entrepreneur. On ne va pas se mettre sur la place du village et attendre le chaland. L’idée, c’est de rester proche des gens, d’aller dans les résidences ou dans les maisons de personnes âgées par exemple. » En quelques mots, poursuivre la tradition des camions qui passaient dans les villages autrefois. « Dans certains endroits, on sera positionné sur une place, près des sorties d’école. Mais l’idée c’est bien de fournir un service. Aux Minguettes, on va par exemple servir des anciens qui n’ont plus la force de descendre au marché. »
Parallèlement, l’enseigne développera un service de vente en ligne avec récupération des colis le jour du passage du camion, et un système de « click and collect » qui permettra aux clients de se servir rue de la République. À terme, Alexandre Dallery envisage même d’embaucher pour la préparation des commandes.

Plus d’informations sur Facebook : @leshallesentour 

3 pensées sur “L’épicerie mobile nouvelle génération

  • 21 février 2021 à 6 h 18 min
    Permalink

    Très belle initiative, avec des produits de qualité et surtout des prix accessibles pour tous… aller vers les gens en ce moment c’est important.

  • 20 février 2021 à 14 h 28 min
    Permalink

    Excellente idée 👏

  • 19 février 2021 à 17 h 30 min
    Permalink

    belle idée, bravo
    comment savoir où et quand passera l’épicerie mobile, par exemple à parilly où nous n’avons pas de commerce alimentaire hormis une boulangerie et une toute petite épicerie libanaise, et nous comptons bon nombre de personnes âgées ne conduisant plus par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *