Testé pour vous : j’ai installé l’application StopCovid

J’ai installé l’application StopCovid sur mon téléphone Android. Officiellement pour d’excellentes raisons : par esprit citoyen, pour lutter contre la maladie, protéger mes proches, convaincu que « plus nous sommes nombreux à l’utiliser et mieux nous sommes protégés ».

J’ai ensuite activé l’application, pour qu’elle détecte en permanence autour de moi tous les appareils appartenant à des personnes contaminées (à condition que ces dernières aient installé et activé l’application, se soient fait tester puis déclarer malade, portent leur smartphone sur eux). Au besoin, elle me conseillera de contacter un médecin pour obtenir un test.

Depuis, ma barre de notification affiche en permanence ce gratifiant message : « StopCovid activé. Merci de participer à la lutte contre la propagation du Covid-19 ! ». Je l’ai lu une fois, deux fois, quatre fois… À la douzième, agacé, j’ai cherché à le masquer en désactivant les notifications de l’application… Mission impossible. Tant pis : bonne pomme, je m’accommoderai de cette petite intrusion.

Bonne pomme jusqu’au bout, je ferai fi de ma méfiance quant à la protection des données. Quelques informations personnelles seront bien stockées sur les serveurs de Dassault, l’entreprise prestataire du gouvernement. Mais je pourrai les effacer à l’envi, comme celles enregistrées sur le téléphone, alertes comprises. Et j’ai du mal à croire que le gouvernement français me « flique » autant que mes réseaux sociaux préférés.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, StopCovid aurait été téléchargée 1,5 million de fois et compterait 350 000 utilisateurs actifs. C’est bien trop peu pour être efficace. Mais comment pourrais-je autrement participer à la « lutte » contre le virus à si peu de frais ? Les gestes barrières, la distanciation sociale, me répondra-t-on. Certes. Mais à l’heure où l’épidémie semble sous contrôle, StopCovid pourrait avoir son utilité. Elle restera active sur mon smartphone.

> Informations et téléchargement sur cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *