Élections métropolitaines : la « surprise » Picard

La liste conduite par Michèle Picard sur la circonscription des Portes du sud offre à la gauche sa seule position de tête dans cette élection métropolitaine.

Que Michèle Picard arrive en tête du premier tour des municipales à Vénissieux ne constitue pas véritablement une surprise. Mais qu’elle le soit également pour les élections métropolitaines dans la circonscription des Portes du sud est beaucoup plus inattendu.

Sur le territoire qui englobe Corbas, Feyzin, Saint-Fons, Solaize et Vénissieux, la liste de la gauche rassemblée qu’elle conduisait a obtenu 18,47 % des suffrages exprimés. Le député LREM Yves Blein, qui partait pourtant favori sur cette circonscription où il a été élu deux fois député en 2012 et 2017, est devancé de peu avec 16,92 % des voix. Il est talonné par l’écologiste Pierre Athanaze (15,33 %) et Nathalie Frier, maire de Saint-Fons et candidate de Gérard Collomb (14,55 %). Derrière ce « quarté » très resserré, Christophe Girard et Damien Monchau, représentants de la droite traditionnelle et de l’extrême droite, suivent avec 11,31 % et 11,70 % des suffrages.

Techniquement, tous les candidats sont donc en possibilité de se maintenir au second tour. Mais il est plus que probable que des alliances se dessinent.

Dans la métropole de Lyon, la circonscription des Portes du sud fait exception : c’est la seule où la gauche arrive en tête au 1er tour. Les Verts, grands gagnants du scrutin, l’emportent dans huit circonscriptions, la droite traditionnelle dans quatre, tandis que le dissident LREM et président sortant David Kimelfeld s’impose dans le Val de Saône. Gérard Collomb, lui, ne s’impose nulle part et paraît en difficulté dans sa tentative de reconquérir la Métropole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *