Défi sans écran à Anatole-France : ils l’ont fait !

Du 1er au 7 avril, enfants et parents du groupe scolaire ont tenté de se passer d’écrans.
Une expérience salutaire pour ceux qui l’ont suivie.

La clé : trouver des activités simples pour pouvoir s’occuper à la maison sans s’ennuyer et surtout ne pas craquer.

« Il va faire beau demain alors vous sortez ! N’oubliez pas que le défi sans écran se termine à la fin du week-end. » En ce vendredi 5 avril, au cours du goûter partagé qui se tient devant le groupe scolaire Anatole-France, Dominique Nestola, conseillère aux centres sociaux des Minguettes, continue de motiver les troupes. Car depuis cinq jours, les 900 élèves du groupe scolaire se sont lancé un défi de taille : se passer d’écrans pendant une semaine. Ni télé, ni téléphone, ni tablette, ni console de jeux !
« Cette initiative émane d’une demande des familles qui ont exprimé le besoin de travailler autour des écrans et surtout d’apprendre à en réduire leurs usages », avance Mme Sellami, directrice de l’école élémentaire A qui reconnaît des bienfaits aux écrans « lorsqu’ils sont utilisés de manière raisonnée. » En cas d’usage intensif, gare à l’addiction, à une baisse de la concentration, aux troubles du sommeil ou au développement de l’agressivité.
La semaine a été ponctuée par des animations tous les jours après 16 heures devant l’école et une après-midi jeux le mercredi à la maison de quartier. « Jeux de société, corde à sauter et tir à la corde, coloriage et dessin, le principe des activités était qu’elles soient facilement reproductibles à la maison pour partager des moments en famille », explique Dominique Nestola.
Du côté des familles justement, celles rencontrées lors du goûter partagé sont ravies de cette expérience. Nermin reconnaît avoir passé plus de temps avec sa fille, Azra, 9 ans et demi. « Habituellement, elle regarde la télé matin, midi et soir. Pendant cette semaine, nous avons dessiné, lu, fabriqué des objets. Je l’ai trouvé plus dynamique, moins énervée, plus concentrée. » Pour la petite fille qui admet « regarder un peu trop la télé », l’expérience a été « un peu difficile mais cela m’a aidée à mieux réussir mes évaluations ! » Chez cette autre maman de trois enfants de 6, 10 et 11 ans, depuis l’an dernier, « les enfants ne regardent plus la télé le matin et dorment trois quarts d’heure de plus par nuit ». Et après cette semaine sans écran, « ils s’endorment mieux, sont plus concentrés à l’école et font plus facilement leurs devoirs ».
Une expérience positive donc et indispensable selon Mme Lamarche, directrice de la maternelle, qui s’alarme devant le nombre croissant « de familles démunies face à l’addiction de leurs enfants et au développement des comportements agressifs ». Les parents des maternelles ont par ailleurs plébiscité le temps d’accueil proposé chaque matin « pour partager des jeux de société, leur donner des outils et leur apprendre à s’occuper différemment avec leurs enfants, poursuit Mme Lamarche. Certains se sont rendu compte qu’ils pouvaient profiter du parc en famille, c’est une première étape. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *