Amel Majri et les footballeuses de l’OL remportent leur 4e Ligue des « Championnes »

Amel Majri (à gauche) avec l’internationale allemande Dzsenifer Marozsan

L’OL a donc pris une nouvelle fois le meilleur sur le PSG, hier à Cardiff, lors de la finale de la Ligue des Champions féminine 2017. Comme en finale de Coupe de France le 20 mai, l’OL l’a emporté aux tirs au but (0-0, 7-6). Et c’est la gardienne Sarah Bouhaddi qui a libéré Lyon en inscrivant l’ultime tentative, contrairement à son homologue parisienne Kiedrzynek. La gardienne lyonnaise a offert à son club un deuxième et retentissant triplé de rang : championnat- coupe nationale – coupe d’Europe.

On attendait non sans une certaine impatience la prestation d’Amel Majri, l’ancienne joueuse de Vénissieux Minguettes, désormais titulaire indiscutable à l’OL et en équipe de France. Dans son couloir gauche de prédilection, tantôt défenseure tantôt appelée à se comporter comme une véritable ailière, Amel a assuré, apportant sa touche habituelle : dribbles et centres millimétrés qui ont contribué à rendre les Parisiennes plus approximatives dans sa zone. La presse spécialisée ne s’y est pas trompée en analysant son jeu. “Viser la lune, à Amel Majri, ça ne lui fait pas peur. La latérale gauche n’a qu’une philosophie, porter le danger dans son couloir avec ses dribbles et sa technique impeccables. Meilleure Lyonnaise de la partie, la native de Vénissieux soulève sa deuxième Ligue des Champions. Toujours le poing levé.”

Amel a également assuré son penalty lors d’une séance de tirs au but incroyable. À 24 ans, l’ancienne élève du collège Michelet qui avait tant impressionné son prof EPS Alain Bozon, n’a pas fini de surprendre et de collectionner les trophées.

Avec Alex Morgan, la star américaine du ballon rond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *