Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Manifestation aux Minguettes, ce jeudi, pour le droit au logement

Une dizaine d’organisations appellent à une manifestation ce jeudi 18 avril pour la mise en œuvre de “solutions humaines et sociales” à la crise du logement.

Comme en 2023, le rassemblement aura lieu sur l’esplanade Jean-Cagne, au niveau de l’arrêt de tram Vénissy.

Le rendez-vous est fixé à 17h30 sur l’esplanade Jean-Cagne, aux Minguettes, au niveau de l’arrêt de tram Vénissy/Frida-Kahlo. Outre les élus de la majorité municipale, une dizaine d’organisations sont signataires de l’appel à manifester : des associations engagées pour le droit au logement comme le Réseau d’alerte et de solidarité, RESF, Jamais sans toit, le DAL 69, la CNL, le collectif Solidarité entre femmes à la rue, mais aussi l’Union locale CGT, La France insoumise (LFI), Lutte ouvrière (LO), le Parti communiste français (PCF) ou encore le Mouvement de la Paix.

Les revendications portent sur “l’arrêt des expulsions locatives et des coupures d’énergie pour retard de paiement”, et la mise en œuvre de “solutions sociales, humaines et de santé” à la crise du logement.
Une crise d’une ampleur sans précédent. Le récent rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre, qui fait référence dans ce domaine, est venu le rappeler : depuis le 1er avril, quelque 140 000 personnes sont menacées d’être expulsées. On compte, en France, 4,2 millions de mal-logés et 2,6 millions de demandes de logement social.

Les organisateurs de la manifestation exigent l’abrogation de deux lois : la loi Kasbarian et la Loi Elan. La première, promulguée en juillet 2023, qui porte le nom de l’actuel ministre du Logement, raccourcit les délais des actes de procédures d’expulsion et durcit les condamnations contre les squatteurs. La seconde, adoptée en 2018, a profondément réformé le secteur du logement social, en introduisant notamment le dispositif de réduction du loyer de solidarité, qui s’est soldé par une baisse conséquente des recettes des bailleurs sociaux.

Créer un service public du logement

Les signataires de l’appel vénissian s’alarment par ailleurs de la remise en cause de la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU), après que le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé sa volonté d’intégrer du logement dit “intermédiaire” dans la part de 25 % de logements sociaux imposés aux communes, ce qui revient à torpiller les objectifs de mixité sociale et de rééquilibrage portés par cette loi.

Plus largement, ils proposent la création d’un service public du logement qui aurait pour mission de construire 200 000 logements sociaux par an et de ramener le délai d’attente d’un logement social à six mois. À Vénissieux, il y a actuellement plus de 4000 demandes non satisfaites. À l’échelle de l’agglomération, on dépasse les 90 000.

Enfin, concernant la problématique de l’hébergement d’urgence, les organisateurs attendent que “les services se coordonnent, que la Préfecture prenne le relais de la Métropole afin que les enfants et leurs parents soient orientés dans un dispositif d’accueil”, y compris en recourant à la réquisition des logements vides.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

La 7e édition des Grandes Terres en fête vous donne rendez-vous le samedi 1er juin, au Fort de Feyzin, à partir de 11 heures.

Sports

Pour cette nouvelle Fête du sport et de la jeunesse, programmée le 1er juin, la Ville entend exploiter pleinement le label “Terre de Jeux...

Actus

À deux semaines des élections européennes, quelques clés pour mieux comprendre ce scrutin auquel les citoyens s'intéressent de plus en plus.

Portraits

Créée en 2002 par Moussa Afes, Servbat incarne les valeurs d'une entreprise familiale, chaleureuse et humaine, qui œuvre beaucoup pour l'insertion professionnelle.

Sports

Du 25 mai au 8 juin, le club de Gymnastique volontaire de Vénissieux propose des séances d'essai gratuites.