Des places en crèche pour aider les parents en recherche d’emploi

 

capture

Quand on parle de « crèche à vocation d’insertion professionnelle », il ne s’agit évidemment pas de former des bébés à leur future vie d’adultes. Mais de permettre aux parents sans emploi, plus particulièrement les familles monoparentales, de disposer de temps pour reprendre pied.

Le nouveau délégué du gouvernement à Vénissieux, Laurent de Galard, qui a pris ses fonctions en juillet dernier, a fait du développement de ce dispositif l’une de ses priorités. La Ville lui a emboîté le pas. Lors du dernier conseil municipal, les élus ont décidé à l’unanimité de solliciter une subvention de 33 500 euros auprès de l’État pour la mise en place d’une action dès 2017.

Cela ne se traduira pas par la création d’une crèche spécifique. Vénissieux a préféré une autre option : celle de réserver des places dites d’insertion dans une structure existante. Le maire s’en est expliqué : « Le financement CAF pour ouvrir des berceaux supplémentaires est déjà assez compliqué pour imaginer obtenir plus. Par ailleurs, je ne pense pas qu’une crèche à vocation uniquement sociale soit la panacée. Elle poserait un vrai problème de mixité […]. Si l’on commence à regrouper les enfants dont les parents sont chômeurs d’un côté, et ceux dont les parents sont actifs de l’autre, on ne s’en sortira pas. »

Cinq places seront donc réservées dans la crèche Capucine, située boulevard du 11-Novembre. Cela ne remettra pas en cause le travail déjà mené de façon diffuse auprès des familles en difficulté dans l’ensemble des équipements petite enfance de la commune.

L’objectif est de faciliter les démarches professionnelles pour les parents d’enfants de moins de trois ans. « Il s’agit d’un contrat tripartite entre l’État, la Ville et Pôle emploi, précise Danièle Gicquel, adjointe en charge de la petite enfance. Les parents seront dirigés vers la crèche Capucine par Pôle emploi. Si une situation d’emploi est garantie, une place d’accueil sera proposée à l’enfant jusqu’à son entrée en école maternelle. Mais pour l’heure nous ne savons pas si ce dispositif sera pérennisé au-delà de 2017. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *