Yolande Peytavin démissionne du SEPAL

« Ces faits sont insupportables et inacceptables. Les élus métropolitains ne sont pas respectés. […]. J’ai annoncé ma démission de mon mandat métropolitain au sein du SEPAL. » La première adjointe au maire de Vénissieux, Yolande Peytavin, est en colère. Et souhaite le faire savoir. Elle a rendu publique la lettre adressée ce jour au président de la Métropole de Lyon, Gérard Collomb.

Les motifs de son courroux ? Les reports répétés d’une délibération par laquelle le Syndicat mixte d’études et de programmation de l’agglomération lyonnaise (SEPAL) devait voter son élection au rang de 6e vice-président. Un mandat qu’elle occupait déjà en 2014, mais qui avait pris fin à la suite de l’invalidation de l’élection municipale de Vénissieux au début de l’année 2015.
Le 4 novembre dernier, Yolande Peytavin devait donc retrouver son mandat. Mais la délibération a été une première fois retirée de la séance du SEPAL pour cause d’un « ordre du jour top chargé ». Le 9 décembre, la veille du conseil métropolitain consacré à l’examen du Pacte de cohérence, nouvel ajournement. « Le directeur du SEPAL, M. Emmanuel Giraud, m’indiquait qu’à la demande de votre cabinet, l’élection du 6e vice-président était à nouveau reportée pour des problèmes avec la ville de Vénissieux », révèle Yolande Peytavin.

Ces « problèmes avec la ville de Vénissieux », on l’imagine, sont les critiques formulées par les élus PCF et PG à l’endroit d’un Pacte de cohérence qui, à leurs yeux, fait bien peu de cas des communes. Ils ont du reste voté contre son adoption lors du conseil métropolitain du 10 décembre.

« J’ose espérer que cette injonction de votre part n’était pas un moyen de pression pour obtenir un vote favorable sur le Pacte, poursuit la première adjointe au maire. […] Le conseil métropolitain doit être un lieu où l’on peut exprimer nos différences sans qu’aucune mesure de rétorsion ne soit prise à l’encontre des élus qui émettraient des opinions divergentes. »

En conclusion, Yolande Peytavin demande à Gérard Collomb de préciser son « positionnement par rapport à cette situation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *