Collecter 7 000 euros pour opérer Haroune, 4 ans

  • Actu
  • 2 novembre 2015

Par : Michèle Feuillet

Capture

Depuis un mois, le petit Haroune est accueilli avec sa maman dans une famille vénissiane. Le garçonnet de 4 ans attend de bénéficier à l’hôpital Femme Mère Enfant d’une chirurgie qualifiée d'”opération de la dernière chance”. Mais avant cela, l’association vénissiane Aider son prochain (ASP) doit encore recueillir quelque 7 000 euros.

Haroune souffre d’une craniosténose : les os de son crâne se sont soudés trop tôt, ce qui a empêché la croissance normale de son cerveau. En général, cette opération est programmée avant que le petit malade ait un an, et si le chirurgien a considéré qu’elle est encore possible pour Haroune, il n’empêche qu’elle doit être faite très vite.

L’intervention ne se pratiquant pas en Algérie où vit l’enfant, restait à le faire venir en France et à trouver les 32 000 euros nécessaires pour la financer. Et c’est là qu’intervient l’association vénissiane Aider son prochain. Sonia, la présidente, Ouarda (vice-présidente), Hanane (trésorière), Karima (secrétaire) et Assia (secrétaire adjointe), entourées d’une soixantaine d’autres bénévoles, se sont déjà mises en quatre pour trouver des fonds : kermesse, goûter, dons de particuliers… 25 000 euros ont déjà été collectés. Restait en fin de semaine dernière, à en trouver 7 000.

Avec l’association Nid du Charréard, ASP prépare maintenant un gala de solidarité, dont les bénéfices serviront à financer l’opération chirurgicale. Le rendez-vous est donné vendredi 13 novembre à la Maison des Fêtes et des familles. Au programme, à partir de 19h30, des humoristes, du hip-hop, des rappeurs… et plein de surprises.

ASP n’en est pas à son coup d’essai. “L’association est née officiellement il y a un an, souligne Sonia. Avant, nous aidions, mais dans l’ombre ! Nous avons un pôle social avec lequel nous faisons, entre autres, de l’accompagnement médical. Nous visitons des enfants malades, une fois par mois nous organisons un goûter au centre Léon-Bérard. Nous accompagnons des personnes âgées. Et nous avons également un pôle événementiel, ce qui nous aide à trouver des fonds. Le problème est de trouver où stocker le produit des collectes et où organiser des réunions. Il nous manque pour cela un local.

“L’association ne vit que de dons. La Ville nous prête les salles. D’autres associations nous donnent des coups de main, des commerçants également… On fait de très belles rencontres. Les Vénissians sont solidaires !”

Une fois la somme collectée, Haroune aura une consultation avec l’anesthésiste et pourra être opéré à HFME. Mais les bénévoles insistent : “Nous ne remplaçons pas les services publics, ni le personnel médical. Nous ne prenons la place de personne. Nous restons très neutres. Notre sensibilité fait que l’on a envie d’aider. Tout simplement.”

ASP : boîte aux lettres au centre associatif Boris-Vian (13 avenue Marcel-Paul).
Contact : 07 62 93 45 66
Facebook : Asp Asp
mèl : [email protected]

 

Gala de solidarité avec Haroune
Vendredi 13 novembre à la Maison des Fêtes et des familles. 
Entrée : 10 euros pour les adultes, 3 euros pour les moins de 10 ans. Restauration rapide assurée.