Expulsions locatives : le Réseau d’alerte dépose une motion auprès du préfet

_DSC0299

Mercredi soir, ils étaient, sur l’esplanade de la Maison du projet, une centaine de Vénissians à répondre à l’appel lancé par le Réseau d’alerte et de solidarité des Vénissians et dix autres organisations politiques, syndicales et associatives*. L’occasion pour ces militants de dénoncer une nouvelle fois “l’absurdité » des expulsions locatives, des coupures d’énergie et des saisies mobilières, en présence du maire de Vénissieux Michèle Picard, dont les arrêtés sur la question ont été annulés par le tribunal administratif il y a peu.

“Une expulsion locative, c’est une pratique barbare dont on ne se remet jamais vraiment, affirmait André Mazuir, porte-parole du Réseau. Il faut s’attaquer à ce qui cause les problèmes de logement : les loyers trop chers, le chômage, la baisse des minimas sociaux, l’exclusion…”

À l’occasion de ce rassemblement, les militants ont fait signer aux personnes présentes une motion destinée au préfet du Rhône, Michel Delpuech. Celle-ci lui demande “de décider un moratoire dans la Métropole et le Département pour interdire [les expulsions locatives et les coupures d’eau et d’énergie], de mettre en œuvre un partnenariat entre associations et institutions pour des mesures sociales et humaines de justice qui permettent de résorber les dettes, le maintien dans les lieux et dans certains cas le relogement.”

Rappelons qu’à Vénissieux, en 2014, 13473 personnes ont sollicité le service social de la ville, toutes demandes confondues. 305 ménages ont fait l’objet d’une mesure de maintien minimal d’énergie. 188 foyers ont subi une coupure d’électricité. 199 foyers ont reçu une assignation au tribunal — c’est 20% de moins qu’en 2013, une baisse conséquente “due à la qualité du travail réalisé en amont par les services de la ville et les bailleurs sociaux” selon Michèle Picard. 70 concours de la force publique ont été accordés et 77 expulsions programmées, pour 21 effectuées. 25 familles étaient parties avant, par peur ou par pression.

* PCF, LO, MRC, Parti de gauche, PRG, Union locale CGT, Secours populaire, Secours catholique, CNL, LSR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *