Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Centre social du Moulin-à-Vent : des mangakas en devenir

Cette année, Marie Ballay a initié un atelier de bande dessinée et de manga au centre social du Moulin-à-Vent, qui se déroule le samedi matin. Et qui basculera le jeudi soir à partir de la rentrée de septembre.

Tout commence par un coup de chance. Passionnée de dessin, Marie Ballay envoie une candidature spontanée au centre social du Moulin-à-Vent pour proposer un atelier de bande dessinée. Il se trouve que l’équipe y pensait déjà depuis un temps. “Je suis arrivée au bon moment”, se réjouit cette originaire de Franche-Comté qui vit aujourd’hui à Lyon.

Marie est-elle une passionnée de manga, puisque l’intitulé de son atelier évoque la BD en général et cet art japonais en particulier ? “Pas tant que ça”, répond-elle franchement, avant d’ajouter : “J’ai vécu un truc pas cool dont je me suis sortie grâce au manga. Je dessinais depuis longtemps et je me suis prise de passion pour la bande dessinée. Si, auparavant, je m’intéressais surtout à l’histoire, je fais aujourd’hui beaucoup plus attention aux dessins.”

Pour ce coup d’essai de l’atelier de BD/manga, le centre social a réussi à attirer sept enfants et jeunes, tous passionnés de Kodomo et de Shonen, c’est-à-dire de publications destinées à un public jeune. Parfois, c’est Marie qui leur amène des albums. Elle est même arrivée un jour avec un Astérix et une autre fois les a fait travailler sur du Disney. Mais, la plupart du temps, ce sont les élèves qui viennent avec leurs propres mangas.

“Au début de l’année, je leur ai appris les techniques. À présent, ils réussissent bien à reproduire les personnages. Ils s’inspirent des mangas déjà connus et je pense qu’ils pourraient créer leur propre histoire. Beaucoup de mangakas — NDA : les auteurs de mangas — ont des styles différents. Je peux leur demander de prendre un personnage et de le dessiner dans un autre style.”

Elle ajoute : “Ils ne sont pas tous présents à chaque séance mais, même à sept, il est facile de les conseiller individuellement.”

Techniques déjà acquises

L’atelier va se poursuivre jusqu’à fin juin. “À la rentrée, précise Marie, je ne pourrai plus venir le samedi matin car je vais suivre des cours de musique… Je fais plein de choses… Aussi l’atelier va-t-il basculer le jeudi soir, entre 18h15 et 19h15.”

Destiné aux dessinateurs en herbe, à partir de 8 ans, il pourra s’adresser également aux adultes. “Il n’y a pas de limites”, insiste Marie.

La prof regarde ses jeunes élèves dessiner. “Ils connaissent plein de choses. Souvent, ils ont déjà acquis des techniques que je les embête à répéter. Ils dessinent chez eux et lisent beaucoup de mangas. Parfois, on recopie des cases entières.”

Quand on la questionne sur sa propre pratique du manga, Marie réfléchit un temps. “One Piece est arrivé une génération avant moi, j’étais enfant quand je l’ai connu. C’est pareil pour Naruto. Ce sont des séries très longues, qui sont intemporelles.”

Ce samedi matin, les apprentis mangakas s’inspiraient de la série Hunter x Hunter de Yoshihiro Togashi et de son jeune héros, Gon. Ils sont tellement concernés par ce qu’ils font qu’ils prennent soin d’arriver avec tout leur matériel — ainsi, l’un d’entre eux a devant lui plusieurs grandes boîtes emplies de feutres de toutes les couleurs. “À chaque fois, il amène sa chambre ici”, sourit Marie. Laquelle a déjà dans l’idée de proposer à ses élèves de réaliser leur propre manga.

L’équipe du centre social est très satisfaite de la production de ces jeunes dessinateurs. Et si vous allez discuter de cet atelier de manga avec le personnel du centre social, on vous montrera avec fierté les carpes koï qui sont la participation dessinée des enfants à une grande œuvre collective affichée dans le hall.

Pour la rentrée, les inscriptions à l’atelier de manga doivent se faire début septembre auprès du centre social, au 47 – 49, rue du Professeur-Roux – 04 78 74 42 91.

Fête du centre social

Le 31 mai, à partir de 17 heures, le centre social du Moulin-à-Vent convie ses adhérents (et autres) à sa grande fête, qui durera jusqu’aux alentours de 20 heures. Elle sera l’occasion de découvrir les activités du centre, de fabriquer ses propres produits ménagers, de se sensibiliser à l’éducation à l’environnement, de voir une exposition sur le centre de loisirs et de profiter de l’atelier apaisant Snoezelen. On pourra également profiter d’un espace petite enfance, d’ateliers de psychomotricité, de maquillages, d’une buvette, etc.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

La 7e édition des Grandes Terres en fête vous donne rendez-vous le samedi 1er juin, au Fort de Feyzin, à partir de 11 heures.

Sports

Pour cette nouvelle Fête du sport et de la jeunesse, programmée le 1er juin, la Ville entend exploiter pleinement le label “Terre de Jeux...

Actus

À deux semaines des élections européennes, quelques clés pour mieux comprendre ce scrutin auquel les citoyens s'intéressent de plus en plus.

Portraits

Créée en 2002 par Moussa Afes, Servbat incarne les valeurs d'une entreprise familiale, chaleureuse et humaine, qui œuvre beaucoup pour l'insertion professionnelle.

Sports

Du 25 mai au 8 juin, le club de Gymnastique volontaire de Vénissieux propose des séances d'essai gratuites.