Lucie-Georgette et les Petits frères des pauvres

Les fêtes de fin d’année sont sans aucun doute des périodes très difficiles à vivre pour les personnes isolées. C’est pourquoi l’association Les Petits frères des pauvres accentue les 24 et 25 décembre ses visites au domicile de celles et ceux qui ne peuvent sortir.
Cette association vient en aide aux personnes de plus de 50 ans qui se trouvent dans la précarité ou grandement isolées. Des assistantes sociales, des personnels de santé leur signalent les cas de détresse : pour maintenir le lien, des visites de bénévoles sont alors mises en place.
C’est ainsi que, depuis plusieurs années Lucie-Georgette, 91 ans, reçoit chaque semaine la visite d’une bénévole dans son appartement au 14e étage d’une tour des Minguettes. “De vrais liens d’amitié se sont tissés entre nous, insiste la vieille dame. Vous ne pouvez pas savoir quelle joie me procure leurs visites. Tous les gens de l’association sont très gentils.” Lucie-Georgette vit dans cette même tour depuis 33 ans : “J’en ai été la première locataire. Ici, il fait bon vivre. J’ai des voisins exceptionnels. Avec eux, on a mis en place un code : si j’ai un souci, je tape au mur avec mes cannes. Des jeunes m’appellent ou passent pour me demander si j’ai besoin de quelque chose. Un de mes voisins descend ma poubelle tous les jours. Sans oublier les visites de mon aide à domicile trois fois par semaine et de l’infirmier.”
Lucie-Georgette, ne voit presque plus, la faute à la DMLA, maladie dégénérative de la macula. “J’essaie d’avoir le moral tout le temps, même si parfois ce n’est pas simple. J’adorais lire, regarder la télé, tricoter. Tout ceci, c’est fini. Alors, on a le temps de penser. C’est pourquoi les visites des bénévoles nous apportent un réel bien-être. Avec eux, on peut parler de tout L’an dernier, le 8 décembre, ma bénévole m’a apporté une bougie. Puis, la veille de Noël, deux jeunes filles des P’tis frères sont venues passer deux heures avec moi. Elles étaient épatantes ! Je m’en souviens bien :  elles étaient assises par terre, devant moi. On a beaucoup parlé. Elles m’ont offert un colis de l’association, qu’elles m’ont aidé à ouvrir : il y avait du foie gras, du chocolat… Je me suis régalée. Ce sont des attentions qui font chaud au cœur.”

Les Petits Frères des Pauvres : 2, rue Saint-Gervais 69008 Lyon. Tél. : 04 72 78 52 52

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *