Le retour des élus vénissians à la Métropole de Lyon

DSC04809
Les six conseillers métropolitains issus de la majorité municipale (de g. à d.) : Idir Boumertit, Marie-Christine Burricand, Pierre-Alain Millet, Yolande Peytavin, Michèle Picard et Gilles Roustan

 

Pour leur retour à la Métropole de Lyon hier, après l’intermède des élections municipales partielles des 22 et 29 mars derniers, les sept conseillers vénissians* ont eu droit à une séance marathon. Six heures de débat consacrées notamment à l’adoption du règlement intérieur de l’assemblée.

La séance s’est ouverte par l’installation officielle des Vénissians. Christophe Girard a retrouvé son siège dans le groupe UMP, divers droite et apparentés. Il devient le seul représentant de l’opposition municipale, le PS vénissian n’ayant pas réalisé un score suffisant pour conserver un poste de conseiller métropolitain.

La gauche en revanche compte un conseiller supplémentaire en la personne d’Idir Boumertit, représentant local du PG. De fait, l’appellation du groupe communiste et républicain, qui compte désormais cinq représentants de Vénissieux, a évolué pour intégrer la composante du Parti de gauche. L’écologiste Gilles Roustan, lui aussi membre de la majorité municipale, a repris sa place dans le groupe EELV.

Dans une allocution, le maire de Vénissieux, Michèle Picard, a indiqué le rôle qu’entendent jouer les conseillers métropolitains de la majorité municipale. “Je tiens à préciser que nous faisons bien partie de la majorité métropolitaine, bien que nous ne soyons pas dans l’exécutif. Le fil rouge qui nous guide, c’est l’intérêt des Vénissians et des habitants de l’agglomération. Nous travaillerons dans un esprit républicain, nous serons force de proposition. La Métropole ne saurait avancer sans la 3e ville de l’agglomération. »

Hors séance, Gilles Roustan avait auparavant rappelé sa volonté de défendre “une Métropole de coopération, et non de mise en concurrence des communes et des territoires.” Tandis qu’ Idir Boumertit se félicitait de venir “renforcer les rangs de la vraie gauche”, tout en espérant que “Gérard Collomb jouera le jeu avec Vénissieux”.

En conclusion de son intervention, Michèle Picard s’est autorisé une petite pique à l’adresse de Gérard Collomb. “Je voulais vous dire combien les Vénissians ont apprécié votre présence dans notre ville ces dernières semaines (N.D.L.R. : allusion aux déplacements du président Collomb pour soutenir candidat socialiste Lotfi Ben Khelifa). J’espère que votre attention ne se démentira pas, vous connaissez le chemin, vous serez toujours le bienvenu.”

Beau joueur, Gérard Collomb a répondu que “ce sera un plaisir d’y retourner.”

 

* les sept conseillers métropolitains vénissians : Michèle Picard (PCF), Pierre-Alain Millet (PCF), Yolande Peytavin (PCF), Marie-Christine Burricand (PCF), Idir Boumertit (Parti de gauche), Gilles Roustan (Europe Ecologie Les Verts), Christophe Girard (divers droite).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *