Des ateliers pour apprendre autrement

Ouvrir les enfants à la culture, éveiller leur curiosité, c’est aussi cela le PRE.
Au Théâtre de Vénissieux, ce mercredi, les grands reporters ne savent plus où donner de la tête. Sofia, Anais, Yasmine, Jessica et Yacine ont entre 9 et 11 ans, écoutent attentivement Bruno, le régisseur lumière. Encadrés par Sofia, animatrice, et Robin, en service civique, les enfants ont préparé la visite très sérieusement. Les questions sont nombreuses : “Est-ce que votre métier est difficile ?”; “Quelles études faut-il faire pour y arriver ?”; “Et comment faites-vous pour changer les lumières au bon moment ?”

“La gestion des lumières se fait par ordinateur, répond Bruno. Une fiche technique est envoyée en amont par les organisateurs du spectacle. On travaille beaucoup avant la manifestation pour que tout se déroule parfaitement. »
Autres questions : “Pourquoi la régie est-elle dans la salle ? Ça fait perdre des places pour les spectateurs” ; « Comment fonctionne une table de mixage ?” “Peut-on faire bouger les projecteurs depuis la régie ?”

Une fillette est chargée de prendre des notes, un autre s’occupe des photos. De retour au PRE, ils vont écrire un article relatant cette visite.
Les grands reporters ont également participé à une sortie familiale au musée des Beaux-Arts à Lyon, sont allés au cinéma, ont assisté à une pièce de théâtre. Et mercredi dernier, c’est à « Expressions » qu’ils avaient rendez-vous, pour nous interroger sur nos métiers de journalistes.

Des ateliers comme ceux-là, le programme de réussite éducative en propose plusieurs. Ainsi, les “petits curieux” se retrouvent tous les mercredis matins à la médiathèque, tandis que le groupe des “scientifiques” se réunit au centre associatif Boris-Vian. Leur but ? Ouvrir les enfants à la culture, éveiller leur curiosité, développer leur langage. Dialoguer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *