Dans les propositions du PS, un “Contrat local d’accès aux soins”

IMG_0266“Moins on a d’argent, moins on se soigne. C’est un problème. Un habitant de l’est lyonnais vit en moyenne sept ans de moins qu’un habitant de l’ouest. Nous ne pouvons laisser perdurer ce genre d’injustice.” Un constat qui a mené Lotfi Ben Khelifa à intégrer dans sa liste PS-PRG-MoDem “Ensemble pour Vénissieux” les médecins Pascal Dureau et Nadia Taibi, respectivement en 5e et 16e position. Lesquels sont revenus sur les propositions du candidat en matière de santé publique, ce jeudi 13 mars, au cours d’une conférence de presse.

Leur premier axe de travail ? L’éducation. “De la maternelle à la 3e, nous pouvons mettre beaucoup de choses en place pour favoriser l’acquisition des bons réflexes, pour une bonne prise en charge et une bonne orientation dans le système de soins, explique Pascal Dureau, médecin à Vénissieux depuis 1990. De cette façon, chacun saura chez quel professionnel se rendre, quand et pour quelles raisons. Cela passera par un partenariat fort avec l’Éducation nationale.”

Un Contrat local d’accès aux soins est également promis par la liste Ensemble pour Vénissieux. Celui-ci, “qui ira plus loin que l’actuel Atelier Santé Ville”, visera à construire un partenariat entre la Ville et les professionnels de santé, afin de développer l’accès aux soins. “Il s’agira notamment de permettre à des professionnels qui cherchent des locaux sur Vénissieux de les trouver dans de bonnes conditions, indique Nadia Taibi. Ainsi, ils seront impliqués dans le développement urbain de la ville, et nous aurons une meilleure cohérence de l’offre de soins sur le territoire. Il nous faudra également mettre en place une véritable concertation avec les professionnels de santé, afin de trouver des dispositifs permettant à chaque habitant de trouver des soins sans reste à charge de sa poche.” L’objectif de ce Contrat local étant, in fine, de “permettre à tous les Vénissians d’accéder aux soins de santé sans avance de frais”. 

Concernant les personnes âgées, dépendantes ou handicapées, Lotfi Ben Khelifa promet “d’agir sur les services qui leur sont proposés”, en installant dans chaque quartier des interlocuteurs spécifiques : portage des repas, des médicaments et des courses, transport, aménagement des habitats, salubrité…

Le financement de ces mesures passerait par un travail de concertation à mener avec les différentes mutuelles.

3 pensées sur “Dans les propositions du PS, un “Contrat local d’accès aux soins”

  • 13 mars 2014 à 23 h 39 min
    Permalink

    Je crois rêver, c’est bien ce PS qui applique la même logique que l’UMP avec la sécurité sociale en déremboursant les médicament les uns après les autres, qui ne revient pas sur le forfait hospitalier etc… Le PS préfère alléger les cotisations sociales des entreprises ce qui conduit à l’affaiblissement de la sécurité sociale qui est la base de la protection sociale des Français. Et maintenant ils nous lancent des « les pauvres vivent moins longtemps que ceux qui ont les moyens de se payer une santé ». Ah bon! Alors pourquoi avoir voté cela à l’Assemblée Nationale alors que ces arguments étaient avancés notamment par le PCF. Les pratiques ne vont pas avec la parole malheureusement. Le changement n’est réel qu’entre le programme et les actes.

  • 13 mars 2014 à 23 h 39 min
    Permalink

    Je crois rêver, c’est bien ce PS qui applique la même logique que l’UMP avec la sécurité sociale en déremboursant les médicament les uns après les autres, qui ne revient pas sur le forfait hospitalier etc… Le PS préfère alléger les cotisations sociales des entreprises ce qui conduit à l’affaiblissement de la sécurité sociale qui est la base de la protection sociale des Français. Et maintenant ils nous lancent des « les pauvres vivent moins longtemps que ceux qui ont les moyens de se payer une santé ». Ah bon! Alors pourquoi avoir voté cela à l’Assemblée Nationale alors que ces arguments étaient avancés notamment par le PCF. Les pratiques ne vont pas avec la parole malheureusement. Le changement n’est réel qu’entre le programme et les actes.

  • 13 mars 2014 à 23 h 39 min
    Permalink

    Je crois rêver, c’est bien ce PS qui applique la même logique que l’UMP avec la sécurité sociale en déremboursant les médicament les uns après les autres, qui ne revient pas sur le forfait hospitalier etc… Le PS préfère alléger les cotisations sociales des entreprises ce qui conduit à l’affaiblissement de la sécurité sociale qui est la base de la protection sociale des Français. Et maintenant ils nous lancent des « les pauvres vivent moins longtemps que ceux qui ont les moyens de se payer une santé ». Ah bon! Alors pourquoi avoir voté cela à l’Assemblée Nationale alors que ces arguments étaient avancés notamment par le PCF. Les pratiques ne vont pas avec la parole malheureusement. Le changement n’est réel qu’entre le programme et les actes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *