Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Marché parallèle : la Ville demande une présence policière permanente

Les années passent et la situation ne s’améliore pas. Apparu en 2009, le marché parallèle des Minguettes fait de la résistance. Dès que la présence policière se relâche, les marchands à la sauvette reviennent.

Les années passent et la situation ne s’améliore pas. Apparu en 2009, le marché parallèle des Minguettes fait de la résistance. Malgré les descentes de police et les saisies régulières de marchandises, les marchands à la sauvette — dans leur majorité des Roms, mais pas seulement — reviennent invariablement, les jeudis et samedis matins, s’installer en marge du plus grand rendez-vous forain de la région Rhône-Alpes, tout autour du supermarché Dia.
Le sujet a encore été évoqué lors du conseil municipal du 13 mai. À l’occasion d’un rapport sur la désignation d’élus vénissians à l’assemblée générale de l’Association pour le développement et la promotion des marchés (ADPM), la conseillère municipale socialiste Éliette Orenes est intervenue pour dénoncer la persistance de ce marché de la misère : “Il nuit aux forains, aux habitants, nous ne pouvons l’accepter. La municipalité doit peser de tout son poids auprès de la préfecture pour qu’elle intervienne.”
La police nationale est pourtant loin d’être inactive. Régulièrement depuis deux ans, en partenariat avec la police municipale, des opérations à la fois répressives et dissuasives sont menées. Rien qu’en 2012, 1 000 m3 de marchandises ont été saisies et mises en déchetterie. Depuis maintenant trois semaines, pour tenter de mettre un coup d’arrêt à l’augmentation du nombre de marchands illégaux, ces opérations conjointes sont devenues systématiques.
Mais l’expérience montre qu’au moindre relâchement, le marché parallèle réapparaît. “Nous avons tout essayé, indiquait le maire, Michèle Picard, en réponse à l’intervention de Mme Orenes. La seule solution serait qu’un équipage de police soit présent tous les jeudis et samedis, de 7 heures du matin à 13 heures, pour empêcher l’installation.” C’est pourquoi la Ville a demandé à la préfecture la présence permanente d’un équipage de police nationale. Une démarche appuyée par l’association des forains de Vénissieux.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Début juillet, des jeunes des EPJ Léo-Lagrange et Parilly ont tourné un court-métrage dans le cadre des ateliers de La CinéFabrique. Le montage est...

Actus

Dans le cadre des animations d’été, les habitants ont pu peindre l’esplanade du boulevard Komarov, au quartier Pyramide.

Actus

Pendant plus de trente ans, de 1985 à 2015, les archéologues ont multiplié les chantiers de fouilles à l’intérieur et autour du vieux Bourg...

Actus

Après un 14 juillet caniculaire, les Fêtes escales se sont poursuivies avec deux soirées enjouées ayant attiré un public chaleureux.

Actus

La Métropole de Lyon, en lien avec les communes qui la composent, a publié une carte des lieux frais. À Vénissieux, plusieurs options existent...