"Souriez, c’est la rentrée !"


Quelque 10 000 jeunes Vénissieans ont retrouvé leurs classes, mardi matin. Des pleurs en petite section de maternelle au  stress de l’entrée en sixième ou en seconde, suivez-nous dans notre parcours de l’école élémentaire Henri-Wallon au lycée Hélène-Boucher, en passant par le collège Elsa-Triolet.

À l’école élémentaire Henri-Wallon, les enfants ont encore les yeux remplis de sommeil. Mais pas Célia, prête à « affronter » sa nouvelle maîtresse. Sa maman raconte : « Célia entre en CE2 et depuis dimanche elle parle de l’école avec plaisir. Elle va retrouver ses amies. Elle aime apprendre. Pendant les vacances, nous avons repris ses cahiers de CE1 pour réviser un peu. Elle a emprunté des livres à la bibliothèque Anatole-France. Je pense qu’elle a de bonnes bases. Enfin, nous verrons ». Les garçons -une fois classe et enseignant repérés- se retrouvent dans la cour pour jouer au ballon. devant le portail, Pierre-Alain Millet, adjoint au maire vérifie si le nouveau système d’entrée du groupe scolaire fonctionne bien. La réponse, pour la directrice de l’élémentaire comme pour les parents rencontrés, est « Oui » ! Rappelons que la ville a investi durant l’été 160 000 euros pour créer cet accès.
Un peu plus loin au collège Elsa-Triolet, voilà les sixièmes. Depuis 9 heures, les adolescents sont en classe. Les deux professeurs principaux de la 6e5, M. Belland (musique) et Mme Lauthier (mathématiques), délivrent des informations, beaucoup d’informations : conseil de classe, semaine paire et impaire, groupes… Pour ces 19  élèves tout droit arrivés du CM2, le changement est important même si la plupart connaissent déjà le collège, pour avoir participé à un « stage passerelle » pendant la dernière semaine de vacances. Ils écoutent, notent…
Puis c’est le moment de l’emploi du temps. Là aussi, que de changements ! « On ne va pas à la piscine ? »  interroge un garçonnet. « Tu verras avec ton enseignant mais tu devrais avoir plusieurs activités. D’où l’intérêt de bien regarder ton emploi du temps : si tu viens avec ton maillot de bain le jour du foot, ou si tu viens avec tes baskets le jour de la piscine, ça n’ira pas ! » Sourires timides dans la classe. Les enseignants insistent : « En début d’année, n’hésitez pas à vous faire aider à la maison, même pour préparer votre cartable. Vous verrez, tout ira bien. »  Et pour que les enfants soient pleinement à l’aise, le collège organise jeudi et vendredi des ateliers pédagogiques : méthodologie, matériel, règles de vie. Ainsi, tous seront prêts lundi pour démarrer les cours dans de bonnes conditions.
Enfin, nous voilà au lycée Hélène-Boucher où les locaux viennent d’être totalement réhabilités par la Région. C’est dans la toute nouvelle salle  d’accueil que plusieurs dizaines d’élèves attendent ; ce sont des premières années des CAP Restaurant, et Hygiène et Propreté. Mme Exbrayat, la proviseure, s’adresse à eux : « Je suis très heureuse de vous accueillir. Vous venez de quitter votre collège : vous allez découvrir le monde des adultes et allez le devenir. Vous avez une réelle chance d’être ici. Vous vous trouvez dans un établissement totalement rénové et vous aurez d’excellents professeurs, qui seront à votre écoute. Si vous êtes à l’heure, si vous écoutez vos enseignants, vous êtes sûrs de  sortir avec un diplôme.   Puis huit élèves d’une classe de CAP rejoignent M. Alix, professeur de restaurant, et une autre enseignante. Les lycéens ayant l’air un peu tristes, l’enseignant leur suggère : « Souriez, c’est la rentrée. Tout se passera bien ! » Après la distribution du carnet de liaison et de très nombreuses informations, il est temps de se mettre au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *