Visite de chantiers : priorité à l’école

Guidés par les techniciens de la ville de Vénissieux, le maire Michèle Picard et plusieurs adjoints ont effectué une visite de chantiers, ce jeudi matin.  Première étape : la maison de l’enfance Moulin-à-Vent. La Ville investit dans sa réhabilitation un budget de 105 000 euros.

Commencés en juin, les travaux doivent être terminés fin août. L’intérieur a été totalement rénové : réfection des peintures, remplacement des sols collés, mise en place de plafonds suspendus acoustiques, remplacement des éclairages… Les enfants découvriront entre autres une salle de danse, une BCD…
Autre belle réhabilitation : la maternelle Georges-Lévy. Depuis mars, enfants, enseignants et personnels avaient emménagé dans des locaux préfabriqués. S’élevant à 344 000 euros, les travaux ont été d’envergure. Tout a été entièrement refait : installation électrique, remplacement des sols, réalisation de cloisons coupe-feu, réfection des peintures, création d’un préau… Sans oublier l’achat de mobiliers. Le 4 septembre, jour de la rentrée,  les enfants intégreront des locaux flambants neufs.
Dernière étape « scolaire  » de cette visite de chantier, le groupe scolaire Henri-Wallon, où a été créée une entrée unique. On se souvient qu’à la suite d’une agression, l’an dernier, l’Éducation nationale avait demandé que l’entrée soit sécurisée, ce qui avait conduit à la fermeture du portail côté rue Marcel-Cachin, au grand dam d’un certain nombre de parents. Après plusieurs mois de concertation, il a finalement été décidé d’un commun accord qu’une entrée unique serait réalisée… à mi-chemin entre les rues Cachin et Komarov. Une placette centrale sécurisée est en cours d’aménagement. Que l’on vienne de Marcel-Cachin ou de Vladimir Komarov, des cheminements piétonniers éclairés déboucheront sur cette placette. Les clôtures du groupe scolaire seront donc déplacées en limite des copropriétés Grandes Terres et Soyouz. Des  plantations d’arbres et d’arbustes en automne accompagneront cet aménagement afin de dissimuler une partie des nouvelles clôtures. Coût de l’opération, financée par la ville : 160 000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *