Moustique tigre : attention aux eaux stagnantes

 Le déplacement du moustique Aedes albopictus, plus communément appelé «moustique tigre », depuis l’Italie et la région Provence-Alpes Côte-d’Azur vers la région Rhône-Alpes est aujourd’hui confirmé. En 2011, sa présence a été signalée à plusieurs reprises dans les départements de l’Ain, de la Drôme, de l’Isère, du Rhône et de la Savoie. L’Agence régionale de santé Rhône-Alpes invite la population à adopter, dès à présent, des gestes quotidiens simples mais efficaces, pour lutter contre son installation.

Le moustique tigre, originaire d’Asie du Sud-Est, est particulièrement nuisible. Il est reconnaissable à ses rayures blanches sur un fond noir, notamment au niveau de la tête. Il pique principalement le jour et peut, dans certaines conditions, transmettre des maladies telles que la dengue ou le chikungunya. Un dispositif national de lutte contre le risque de dissémination a été mis en place par le ministère chargé de la santé.
Chaque femelle du « moustique tigre » peut pondre 200 œufs qui se transforment en larves puis en moustiques au bout de 7 jours. Pour éviter cette prolifération, il faut supprimer les points d’eau stagnante autour de son domicile. L’ARS Rhône-Alpes invite donc la population à adopter des gestes simples : enlever tous les objets abandonnés dans le jardin, sur la terrasse, qui pourraient servir de récipient d’eau ; vider une fois par semaine les soucoupes, vase, seaux… ; remplir les soucoupes des pots de fleurs avec du sable ; vérifier le bon écoulement des eaux de pluie (gouttières…) ; entretenir le jardin ; couvrir toutes les réserves d’eau. Par ailleurs une surveillance entomologique, c’est-à-dire une recherche de la présence du moustique par un suivi de  pièges pondoirs, est exercée par l’Entente interdépartementale de démoustication (EID) Rhône-Alpes. Elle vise à détecter le moustique et ralentir la progression de son implantation (repérage des larves dans les pièges, puis traitement adapté) . Depuis le début de la surveillance, plusieurs pièges pondoirs d’un même site ont révélé la présence de larves de moustique tigre dans la Drôme.

Une pensée sur “Moustique tigre : attention aux eaux stagnantes

  • 18 juin 2012 à 21 h 50 min
    Permalink

    L’ARS sont des pitres.
    Que vont-ils faire avec tous les toits plats qui fleurissent dans Lyon ?
    Avec la météo actuelle, on va se faire dévorer.
    Et même le batiment de l’ARS en fait partie.

  • 18 juin 2012 à 21 h 50 min
    Permalink

    L’ARS sont des pitres.
    Que vont-ils faire avec tous les toits plats qui fleurissent dans Lyon ?
    Avec la météo actuelle, on va se faire dévorer.
    Et même le batiment de l’ARS en fait partie.

  • 18 juin 2012 à 21 h 50 min
    Permalink

    L’ARS sont des pitres.
    Que vont-ils faire avec tous les toits plats qui fleurissent dans Lyon ?
    Avec la météo actuelle, on va se faire dévorer.
    Et même le batiment de l’ARS en fait partie.

  • 18 juin 2012 à 21 h 50 min
    Permalink

    L’ARS sont des pitres.
    Que vont-ils faire avec tous les toits plats qui fleurissent dans Lyon ?
    Avec la météo actuelle, on va se faire dévorer.
    Et même le batiment de l’ARS en fait partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *