Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Haïti, au cœur des nouveaux élèves de Bioforce

250 élèves ont intégré l'école de l'humanitaire en cette rentrée 2010

La 28e promotion de l’Institut Bioforce a officiellement effectué sa rentrée le 1er octobre. Une rentrée placée sous le signe de la solidarité avec l’île d’Haïti, gravement frappée par un tremblement de terre en janvier 2010. En présence de Michèle Picard, maire de Vénissieux, et de Philippe Meirieu, vice-président de Région, quelque 250 nouveaux élèves, originaires de treize pays différents, ont intégré l’école de l’humanitaire, où ils se formeront aux métiers de la solidarité internationale.

Cette année, la marraine de la promotion, la petite Élizabeth Joassaint-Janvier, n’est âgée que de neuf mois. Lors du séisme qui a ravagé Haïti, la fillette a été miraculeusement sauvée par des sapeurs-pompiers français (le chef d’équipe était d’ailleurs présent ce 1er octobre à Bioforce). Après avoir réussi à survivre pendant sept jours, Élizabeth, alors qu’elle n’avait que deux semaines, avait été extraite des décombres de sa maison. “Nous avons décidé de choisir pour marraine cette petite rescapée de Haïti, déclarait Benoît Sylve, directeur général de Bioforce. Mais cette année, c’est à toute la population haïtienne que le parrainage s’adresse. Élizabeth devient un peu notre enfant, pour elle nous aurons toujours une pensée affectueuse.”
“C’est avec Bioforce que l’humanitaire affiche ses lettres de noblesse, déclarait pour sa part Michèle Picard. Et les garants des valeurs humaines telles que je les conçois, c’est vous et personne d’autre, vous qui formez la 28e promotion que j’ai l’honneur d’accueillir officiellement aujourd’hui. Fierté de Vénissieux,  fierté de l’union d’action entre les leviers publics et les partenaires privés,  fierté de ce choix que vous faites. Un choix, un métier,  je dirais même plus, une vocation, chapeautée par un seul leitmotiv : agir pour l’autre, agir pour celui que la société a lâché en route, agir pour sortir de l’ornière des populations meurtries par les crises sociales, économiques, des hommes, des femmes, des enfants frappés par la tragédie des catastrophes naturelles. Les métiers de l’humanitaire, c’est à la fois le proche et le lointain, mais dans les deux cas, une philosophie commune, qu’on l’applique au pied des HLM ou dans des contrées lointaines. Avant même de partir en mission à l’étranger, vous aurez ainsi l’occasion de mettre votre engagement en application, ici même, à travers les actions développées au sein du pôle de développement local.”

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Express

Mardi 29 novembre, l’Institut Bioforce organise son Festival des jeunes solidaires, en partenariat avec l’association Entreprendre pour Apprendre, le SCD (Service de Coopération au...

Actus

Dorothée Lintner est la nouvelle directrice de Bioforce depuis février 2022. Avant de prendre la tête du centre de formation pour les métiers de...

Actus

Crise du Covid oblige, la traditionnelle journée portes ouvertes de l'institut Bioforce aura lieu cette année sur Internet. Rendez-vous ce samedi 20 mars de...

Actus

Seul établissement au monde spécialisé dans la formation aux métiers de l’humanitaire, l’institut Bioforce, présent à Vénissieux depuis sa création en 1983, continue son...

Actus

La preuve du lien social, c'est qu'on le mange. Le Jardin de l'Envol cultive les tomates et la convivialité, et c'est bon.