Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Le Casino de Vénissy en plein brouillard

Le Casino de Vénissy ne sera repris ni par Auchan ni par Intermarché. À ce jour, nul ne sait ce que deviendra le seul supermarché du plateau des Minguettes.

L’avenir du Casino des Minguettes reste incertain.

Casino a pignon sur rue aux Minguettes depuis 1968. Mais pour combien de temps encore ? En 2024, l’avenir de la grande surface est incertain. Contrairement à sa petite sœur de l’avenue Marcel-Paul, au centre-ville, le magasin de la rue Lounes-Matoub ne sera pas sauvé par Intermarché. Il reste, pour l’heure, un Casino. Et appartient, de fait, à un groupe criblé de dettes (plus de 6 milliards d’euros).

Depuis quelques semaines, les 30 salariés du magasin naviguent à vue. « On est dans l’attente, confie un employé. On ne sait pas ce qu’on va devenir. C’est très stressant. L’intersyndicale est toujours en discussions mais on n’a aucune explication. Heureusement, on reste professionnels. On continue à bien travailler pour servir nos clients, qui nous demandent des nouvelles chaque jour. Ce magasin, on l’aime. On habite tous à Vénissieux. »

Au rayon frais, une de ses collègues ne cache pas son inquiétude : « On a beau être tous en CDI, on ne sait même pas si on sera prioritaires en cas de reprise. J’ai des enfants à nourrir, donc c’est difficile à vivre. Mais j’ai surtout beaucoup de peine pour les plus anciens, qui sont parfois en poste depuis plus de 20 ans. S’ils doivent sortir d’ici avec rien en poche, ça fera mal. »

« Je viens faire mes courses tous les jours, j’en ai besoin »

La clientèle, fidèle au rendez-vous, semble friande des dernières actualités de leur supermarché de quartier, l’unique du Plateau. « Ce Casino reste cher mais quand on a besoin de quelque chose, on vient toujours ici », confie une maman.

Une habitante de la Darnaise, venue pour des courses d’appoint, comme tant d’autres, anticipe déjà la fermeture éventuelle : « Quand on est pressé, ce magasin dépanne bien. Si ça ferme, on sera mal. Je serai obligée de me rendre à celui du bas. » Prenant une pause sur le siège de son déambulateur, une retraitée (87 ans) refuse de se résoudre au scénario du pire : « Qu’est-ce que je deviendrais ? Je viens faire mes courses tous les jours. J’en ai besoin, ça m’oblige à sortir, à marcher un peu. » Venues au pas de course pour se procurer du café avant leur réunion de travail, Solène et Noussaïba semblent prises de court : « On vient toujours ici pour nos achats de dernière minute. Je ne sais pas où on ira en cas de fermeture. »

Pour certains commerçants du quartier, la pérennité du supermarché ne fait aucun doute, que ce soit sous la bannière de Casino ou d’un autre distributeur. « Je n’étais pas au courant de leur situation, avoue Alexandre Guillot (Veny Optique). Mais il y a toujours du monde qui vient. Le quartier est bien dynamique. Un repreneur va forcément se manifester. » Akim Bouzid fait vivre deux commerces autour de la place : le salon de thé et la boulangerie Janna. Le propriétaire suit les nouvelles d’un œil attentif. « Nos petits commerces dépendent de l’activité de Casino, qui est un moteur essentiel à Vénissy, fait remarquer l’entrepreneur. Quand une grande surface disparaît, c’est tout un quartier qui en pâtit. Je suppose qu’un repreneur se présentera. Mais en attendant, ce doit être délicat pour les employés. »

Des milliardaires au chevet de Casino

Comme 25 autres Casino en France, le supermarché de Vénissy reste dans le giron du groupe stéphanois, actuellement en proie à des difficultés financières majeures. En mars ou avril prochain, un trio composé de l’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky, du milliardaire français Marc Ladreit de Lacharrière et du fonds britannique Attestor en prendra le contrôle.

Ce consortium de repreneurs s’est engagé à effacer près de 5 milliards d’euros de dettes et injecter 1,2 milliard supplémentaire. D’ici là, le Tribunal de commerce de Paris examinera le plan de sauvegarde et validera le changement d’actionnaires.

L’audience est fixée à ce lundi 12 février. Un porte-parole du consortium a confié à l’AFP que les repreneurs du Groupe Casino seraient ouverts à « aller au-delà des indemnités légales et d’inclure un plan de départ volontaire dans le processus. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

L’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) organisait "la semaine pour créer sa boîte", destinée aux futurs entrepreneurs et aux entrepreneurs non déclarés.

Actus

Exit le vétuste bureau de poste du centre commercial provisoire. Le 1er février, La Poste des Minguettes a retrouvé son emplacement originel, dans des...

Actus

Si la reprise du Casino du centre-ville par Intermarché est sur le point d'être signée, le rachat de celui de Vénissy n'est, en revanche,...

Actus

Les deux supermarchés Casino implantés à Vénissieux pourraient devenir deux Intermarché. Le changement d’enseigne sera officialisé ce mercredi 24 janvier.

Infos commerces

Akim Bouzid ouvre un salon de thé à Vénissy. C'est le 3e établissement de la Maison Janna à Vénissieux.