Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Résidence Jazz : l’attrait de l’accession sociale

37 acquéreurs ont récupéré les clés de leur appartement acheté sur plan plus de deux ans plus tôt. La plupart ne sont pas Vénissians.

Comme la plupart de ses nouveaux voisins, Issouf Ibrahima est devenu propriétaire pour la première fois.

Les acquéreurs de la résidence Jazz ont enfin pris possession de leur logement les 16 et 17 février. Les appartements, répartis sur deux immeubles au cœur de l’îlot 5 de la Zac Armstrong, sont situés à deux pas des commerces de Vénissy et du tramway.

Tous avaient découvert ce programme alors que les fondations des immeubles n’étaient pas encore posées. « Un week-end de commercialisation avait eu lieu en septembre 2020, se souvient Amélie Dussurgey, responsable des ventes chez Lyon Métropole Habitat. Tout est parti en deux jours. »

  • Le jardin en cœur d'îlot ne sera pas accessible. Il s'agit d'un espace contemplatif.
  • Les bâtiments possèdent le label NF Habitat HQE niveau très performant.
  • La résidence comporte des logements allant du T2 au T5.
  • Disposés en L, les trois bpatiments comptent entre 3 et 5 étages. Celui de la rue Jorge-Semprùn sera réservé à la location sociale.
  • Comme la plupart de sesnouveaux voisins, Issouf Ibrahima est devenu propriétaire pour la première fois.

Sur les 37 acheteurs, 36 n’avaient jamais été propriétaires de leur logement. Ils n’ont pas hésité une seconde à s’installer sur le plateau des Minguettes. Les tarifs pratiqués en accession sociale sont très attractifs. Et l’apport personnel reste modeste. « Pour un T2, parfois, 5 000 euros suffisent », assure Amélie Dussurgey.

À l’angle des rues Georges-Charpak et Jorge-Semprùn, ces logements neufs, dotés d’un balcon et d’un garage sous-terrain, se sont vendus au prix moyen de 2 266 euros le mètre carré. « Hors taxes, c’est entre 10 et 20 % moins cher que le marché, précise Amélie Dussurgey. De plus, la TVA est réduite : 5,5 % au lieu de 20 %, puisqu’on est en QPV et que les acquéreurs ne dépassent pas un certain plafond de revenus. »

« Devenir propriétaire, une fierté »

Fakhreddine Moussalem (32 ans), a sauté sur l’occasion. Ce chef d’équipe dans une entreprise d’étiquetage électronique quitte le domicile de ses parents, à Saint-Fons, pour construire son avenir : « J’ai déboursé 172 000 euros pour un T4 de 78 m2, confie-t-il. Les planètes étaient bien alignées. J’ai trouvé le financement en quelques jours. Il était plus simple d’acheter que de louer à un particulier. Ici, le quartier change en bien. »

Sept des 37 ménages habitaient déjà à Vénissieux. C’est le cas d’Issouf Ibrahima (43 ans), “Minguettois” depuis 2016. « Je suis venu à pied pour récupérer mes clés, s’amuse ce père de quatre enfants. On était locataires, avenue Jean-Cagne. Devenir propriétaire, c’est une fierté. J’ai tout fait pour le devenir. Dernièrement, j’ai vu mon loyer augmenter de 20 euros. Maintenant, je peux préparer ma retraite. Mon bien va prendre de la valeur. Contrairement aux idées reçues, Vénissieux se développe bien. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

L’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) organisait "la semaine pour créer sa boîte", destinée aux futurs entrepreneurs et aux entrepreneurs non déclarés.

Actus

Exit le vétuste bureau de poste du centre commercial provisoire. Le 1er février, La Poste des Minguettes a retrouvé son emplacement originel, dans des...

Actus

Le Casino de Vénissy ne sera repris ni par Auchan ni par Intermarché. À ce jour, nul ne sait ce que deviendra le seul...

Actus

Si la reprise du Casino du centre-ville par Intermarché est sur le point d'être signée, le rachat de celui de Vénissy n'est, en revanche,...

Actus

Les deux supermarchés Casino implantés à Vénissieux pourraient devenir deux Intermarché. Le changement d’enseigne sera officialisé ce mercredi 24 janvier.