Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Insertion : coups de pouce vers l’emploi

Le Contrat d’engagement jeune (CEJ) et Équip’emploi, deux dispositifs d’accompagnement portés par Pôle emploi à l’intention des publics vulnérables, font leurs preuves à Vénissieux. Pour Beneditte et Amira, la réussite est au bout du chemin.

Beneditte a signé un Contrat d’engagement jeune qui lui a ouvert les portes d’un poste en alternance chez Interflora, au sein du service clientèle.

Le 1er mars, nous rencontrons Beneditte. La jeune femme se présente à son agence Pôle emploi avec une certaine appréhension. Diplômée d’un bac pro Gestion administration, elle commence alors son parcours de recherche. La signature du Contrat d’engagement jeune (CEJ) doit la guider vers la réussite. Très vite, ce dispositif intensif porte ses fruits.

Deux mois après, Beneditte prend son poste au siège d’Interflora (Lyon 6e). Chez le leader de la livraison de fleurs, la Vénissiane (22 ans) s’épanouit au sein du service clientèle. Le contrat d’alternance d’un an lui ouvre une formation de conseillère relation client à distance chez C2N. Ce centre villeurbannais revendique 88 % de sorties positives en emploi. « J’ai rencontré l’entreprise lors de portes ouvertes, relate Beneditte. L’entretien a duré cinq minutes. Ça a été le coup de foudre. »

Quelques semaines plus tôt, sa conseillère Pôle emploi l’avait incitée à intégrer l’Entreprise éphémère, un dispositif itinérant dédié aux jeunes. « L’action combinée de plusieurs acteurs l’a aidée à trouver une solution correspondant à ses besoins », observe Jade Saïbi.

Encore inexpérimentée, Beneditte s’était illustrée en 2021 lors de son Service civique chez Pôle emploi. « Ces six mois l’ont beaucoup aidée, estime Laurent Chassagnon, conseiller. Elle était très souriante et positive : ça fait 50 % du travail. »

Amira, de la Tunisie au CDI

Amira est veuve et a besoin d’avancer dans sa vie professionnelle. À 39 ans, elle se démène pour offrir une vie décente à ses deux filles, scolarisées dans un collège de Vénissieux. Dès son arrivée en France fin 2021 en provenance de Tunisie, elle dégote un boulot à temps – très – partiel dans une boulangerie. « Ce n’était pas suffisant, confie cette titulaire d’un diplôme de technicienne supérieure en administration et communication (bac +3). J’ai préparé mon CV et me suis inscrite à Pôle emploi en février 2022. »

La mère de famille, qui ne maîtrise pas encore parfaitement le français, est orientée vers Équip’emploi, un dispositif adapté aux demandeurs d’emploi en difficulté. Après quelques rendez-vous en agence, elle décroche deux entretiens chez Carrefour et Lidl. « J’ai réussi les deux mais j’ai préféré Lidl, confie Amira. Le magasin est à 800 mètres de chez moi. J’y vais à pied. »

Elle signe son CDI fin avril et commence mi-mai en tant qu’équipière polyvalente. « Je m’occupe de la caisse, de la boulangerie, de la mise en rayon… Ça me plaît. J’aime le contact avec les gens et il y a une bonne entente dans l’équipe. » Laurent Chassagnon évoque « un accompagnement rapide, au long duquel on a misé sur la confiance et la valorisation des compétences. » Le référent salue la motivation et l’autonomie de la nouvelle embauchée et entrevoit « des possibilités d’évolution. »

Accompagner vers des solutions pérennes

Le CEJ construit des projets professionnels solides

Le Contrat d’engagement jeune (CEJ), en vigueur en France depuis le 1er mars 2022, vise à construire un projet professionnel durable. Il est réservé aux moins de 26 ans sans formation ni emploi. L’accompagnement sur-mesure peut durer de six mois à un an. Le programme est intensif : entre 15 et 20 heures par semaine. Une allocation, délivrée en fonction des ressources du demandeur, peut atteindre 500 euros par mois. La validité du contrat est soumise au respect des engagements du jeune.

Plus d’infos sur le CEJ.

Équip’emploi, uniquement à Vénissieux, Vaulx et Rillieux

Équip’emploi a été lancé en avril 2021. Cet accompagnement d’un an est réservé aux personnes les plus éloignées de l’emploi : résidents en Quartiers prioritaires (QPV), chômeurs de longue durée ou bénéficiaires de minima sociaux. En Auvergne Rhône-Alpes, le dispositif est déployé dans seulement quatre agences, dont trois dans la Métropole de Lyon (Vénissieux, Vaulx-en-Velin et Rillieux-la-Pape).

Les conseillers disposent de portefeuilles de demandeurs réduits. Les rendez-vous sont très rapprochés. Des partenariats avec des entreprises du territoire permettent de multiplier les opportunités.

Plus d’infos sur Équip’emploi.

Assises de l’insertion : première rencontre pour une myriade d’acteurs

Les Assises de l’insertion remplissent deux objectifs : créer des synergies entre acteurs du secteur et capter davantage de bénéficiaires. La première édition de cette rencontre interprofessionnelle organisée par la Ville s’est tenue à la Maison des fêtes et des familles jeudi 30 juin. La journée a réuni une cinquantaine de structures, comme Positive Planet, Solerys, Épide ou encore Messidor.
« La création des Assises de l’insertion vient d’un constat, a introduit Djilannie Benmabrouk. L’interconnaissance entre les acteurs n’est pas tout à fait complète. Et il existe des difficultés à remplir les sessions. » L’adjoint au développement économique, à l’emploi, à la formation, à l’insertion et aux relations avec les entreprises a ajouté : « A Vénissieux, le potentiel est là. Le public aussi. Or, des rencontres ne se font pas. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Depuis quelques jours, un portique d’un genre nouveau a été installé sur le parking de Carrefour Vénissieux : il permet d’évaluer en quelques minutes...

Actus

Habitant de Vénissieux, Wilfried a signé ce matin au Pôle emploi un contrat sécurisé par le dispositif des Emplois francs, en présence de Mme...

Actus

« Tous dehors pour l’emploi » a mobilisé une quarantaine de conseillers, jeudi 19 mai. Cette action consistait à rencontrer les recruteurs pour identifier leurs besoins...

Actus

Plus que jamais, les restaurateurs peinent à attirer du personnel. La crise sanitaire a fait fondre les effectifs. En salle comme en cuisine, les...

Actus

Ce programme d’accompagnement intensif, lancé ce mardi 1er mars, s'apprête à intégrer 90 jeunes Vénissians éloignés de l’emploi.