Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Un projet pour revitaliser le centre-ville

Des places Léon-Sublet et Henri-Barbusse requalifiées, et un redéploiement commercial pensé avec la Métropole : à moyen terme, le centre de Vénissieux est appelé à prendre une nouvelle dimension.

Le centre de Vénissieux s’anime, actuellement, surtout les mercredis et dimanches, lorsque les forains installent leurs étals et que les habitants viennent faire leurs achats au marché. Le reste de la semaine, les places Henri-Barbusse et Léon-Sublet sont plus calmes, malgré les commerces qui s’y trouvent — certains depuis de nombreuses années — et se donnent du mal pour attirer les clients. Des difficultés dont Vénissieux n’est pas seule à souffrir : la redynamisation du centre des villes moyennes est en enjeu de première importance pour de nombreuses municipalités en France, notamment celles proches d’importantes zones commerciales diversifiées.

Cela pourrait changer dans les prochaines années. Tout d’abord parce que les élus ont voté, en conseil municipal, un projet de requalification des places Léon-Sublet et Henri-Barbusse, intégré au projet de territoire de la Conférence territoriale des maires (CTM) des Portes du Sud, qui réunit Vénissieux, Saint-Fons, Feyzin, Corbas et Solaize. Dans ce cadre, une enveloppe métropolitaine de 2,7 millions d’euros est d’ores et déjà dédiée à la restructuration du cœur de ville vénissian. Les détails du projet ne sont pas encore connus, mais « c’est une très bonne nouvelle, souligne la Première adjointe au maire, Yolande Peytavin. Cela va contribuer à l’évolution globale du centre-ville de Vénissieux, projet de long terme porté par la Ville et la Métropole. »

Ce « nouveau visage » donné au Centre passe aussi par un nouveau mécanisme, en vigueur depuis quelques semaines : la préemption des murs des commerces par la Métropole via sa SEM Patrimoniale. Et ce, sur un périmètre précis : les places Sublet, Barbusse et de la Paix, ainsi qu’une partie de la rue Gambetta, de l’avenue Jean-Jaurès, de la rue Paul-Bert et du boulevard Laurent-Gerin. Fondée en 2012, la Société d’Économie Mixte de la Métropole a pour mission de favoriser le développement économique de zones considérées comme peu attractives.

Une offre commerciale retravaillée

Concrètement, chaque fois qu’un propriétaire de murs commerciaux de la zone concernée voudra vendre son bien, la SEM Patrimoniale se positionnera. « Celle-ci mènera alors une analyse des locaux et des besoins des habitants, pour trouver un commerçant qui pourra s’installer, en tant que locataire, dans le centre de Vénissieux », explique Nicolas Porret, adjoint au maire en charge des commerces.

« À terme, ce fonctionnement, en plus de redynamiser les commerces du centre de Vénissieux et de limiter le phénomène de vacance commerciale, va permettre de créer une charte commune pour les enseignes installées, précise Yolande Peytavin. C’est la concrétisation d’une délibération passée en conseil municipal en décembre dernier, autorisant un élargissement du champ d’intervention de la SEM aux commerces et aux activités économiques situées en dehors des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Il s’agit d’un précieux outil de maîtrise du foncier, qui va nous permettre de travailler en détail l’offre commerciale. »

Notons, enfin, que cette nouvelle dimension espérée pour le centre de la troisième plus grande ville de la Métropole, passera aussi par le projet de Maison des Mémoires, porté par la municipalité dans les locaux de l’ancienne mairie. « Une vraie dynamique est lancée, résume Yolande Peytavin. Cela prendra du temps, mais le résultat sera à la hauteur des attentes des habitants. »

2 Commentaires

2 Comments

  1. Habitante

    12 juillet 2022 à 6 h 53 min

    Excellente nouvelle que la requalification du centre historique de Vénissieux, le conseil de quartier du centre travaille depuis plusieurs années sur le sujet, le centre a besoin d’un coup de jeune d’une dynamique intergénérationnelle, d’un paysage attractif avec des commerces de qualité

  2. DC

    28 juin 2022 à 14 h 36 min

    Enfin ! Il était temps !

    Piétonisons cette place ainsi que la rue Gambetta, un peu comme lors des jours de marchés, afin d’étendre des terrasses de bars et de restaurants !

    Pour les commerces il faudrait convaincre et encourager l’installation de bons restaurants (un peu à l’image de Bebs) pour éviter la « kebabisation » du centre. Ainsi que des commerces plus variés et plus qualitatifs.

    Sur le plan architectural, il faut repeindre les façades dans des tons plus chaleureux et colorés, les nouveaux bâtiments résidentiels se doivent être plus qualitatifs, avec un vrai toit ! Végétaliser encore plus l’espace public, placer des lampadaires anciens pour souligner le côté village, mettre en place un itinéraire de découverte patrimoniale.

    « Maison des Mémoires » ohlala quelle vieille mairie ! Un petit musée sur l’histoire de Vénissieux aurait été bien plus intéressant, de sa genèse jusqu’à son histoire récente et déterminante dans les revendications sociales des banlieues françaises (ex: marche des Beurs) !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Début juillet, des jeunes des EPJ Léo-Lagrange et Parilly ont tourné un court-métrage dans le cadre des ateliers de La CinéFabrique. Le montage est...

Actus

Dans le cadre des animations d’été, les habitants ont pu peindre l’esplanade du boulevard Komarov, au quartier Pyramide.

Actus

Pendant plus de trente ans, de 1985 à 2015, les archéologues ont multiplié les chantiers de fouilles à l’intérieur et autour du vieux Bourg...

Actus

Après un 14 juillet caniculaire, les Fêtes escales se sont poursuivies avec deux soirées enjouées ayant attiré un public chaleureux.

Actus

La Métropole de Lyon, en lien avec les communes qui la composent, a publié une carte des lieux frais. À Vénissieux, plusieurs options existent...