Mélina Robert-Michon balaie ses doutes à Parilly

Samedi, sur l’aire de lancer du disque du stade du Rhône de Parilly, Mélina Robert-Michon a signé la 8e meilleure performance mondiale de l’année, avec un jet à 65,30 m. De bon augure à un mois des Jeux olympiques de Tokyo.

Mélina Robert Michon n’avait réussi qu’un jet à 58, 88 m, puis un autre plus probant à 61,39 m, lors des deux derniers meetings de Montreuil et Hengelo, programmés il y a quelques semaines. C’est à croire quze les abords du stade du Rhône de Parilly et le soutien de sa famille ont donné des ailes à la meilleure discobole française, vice-championne olympique en titre. Samedi 19 juin, à Parilly, dans le cadre des championnats Rhône-Alpes, Mélina s’est rappelée aux bons souvenirs de ses prochains adversaires, qu’elle affrontera dans un bon mois aux JO de Tokyo. En un seul jet à 65,30 m, le premier d’une série de six lors de son concours, elle a impressionné les juges, les spectateurs, et même Serge Debié, son coach : « Il y a une forte concurrence au disque cette année, et c’était important que Mélina montre à tout le monde qu’il faudra encore compter sur elle aux Jeux ».

Il a fallu que les juges s’y reprennent à deux fois pour valider la performance… le ruban de mesure avait cassé, un second a été nécessaire pour confirmer le jet. Verdict : 8e meilleure performance mondiale de l’année. Mélina n’avait jamais lancé aussi loin depuis 2017, lors de l’obtention de sa médaille de bronze aux championnats du monde disputés à Londres, avec un lancer validé à 66,21 m. « J’avais renoncé au meeting de Rome car j’avais quelques réglages à faire, que j’ai pu mettre en place aujourd’hui« , a sobrement commenté l’athlète. De bon augure avant Tokyo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *