Paroles d’enfants : mots contre maux

Annulé l’an dernier pour cause de Covid, le forum Paroles d’enfants a repris du service sur le thème du harcèlement. Il s’est tenu du 3 au 7 mai dans sept groupes scolaires et six maisons de l’enfance.

C’est une évidence, Bernard Mars sait parler aux enfants. Cet ancien gendarme, qui a animé de multiples conférences autour du harcèlement et du cyber-harcèlement (comme ici pour le forum Paroles d’enfants), les met à l’aise, leur donne la parole, les écoute et ne s’oppose jamais à ce qu’ils disent, tout en les ramenant à la réalité.

À raison de cinq classes à Jean-Moulin et chaque fois trois classes à Joliot-Curie, Anatole-France, Moulin-à-Vent, Paul-Langevin, Jules-Guesde et Saint-Exupéry, sans oublier les temps périscolaires dans les maisons de l’enfance Henri-Wallon, Pasteur, Centre, Gabriel-Péri, Renan et Flora-Tristan, il n’a vraiment pas chômé. Ses interventions, plusieurs par jour, se sont déroulées du 3 au 7 mai.

Exemple à Jean-Moulin. Il verra dans la journée 110 élèves des classes de CM1 et CM2. Le directeur de l’établissement, Christophe Tsalichis, évoque le projet à long terme que l’école veut mener sur le harcèlement : « Le confinement a retardé la formation des enseignants. Nous la ferons dès que possible et allons travailler l’an prochain avec les CM1 et les CM2 sur ce sujet ». La proposition municipale d’interventions sur le même thème dans le cadre du forum Paroles d’enfants tombait donc à point nommé.

Dans la salle de classe, M. Mars a l’habitude de cette forêt de bras qui se tendent devant lui. Car la parole est aux enfants, à leur manière d’appréhender les sujets qu’il leur propose. Lui explique : « Il faut que tout le monde fasse un pas vers l’autre et accepte de ne pas toujours avoir raison, sinon on ne vit pas ensemble. »

L’intervenant balaie toutes les formes de harcèlement y compris sur les réseaux sociaux, provoque souvent les enfants pour leur faire mieux comprendre, les amuse et s’assure de leur complicité. Il finit par la projection d’un petit film qui, c’est visible, fait réfléchir l’auditoire.

C’est quoi, le harcèlement ?

Un autre jour, à la maison de l’enfance Henri-Wallon, c’est au tour de Tayana, Medina, Warik, Idriss, Khalyl et Mohammed de rencontrer Bernard Mars à l’occasion du forum Paroles d’enfants, accompagnés de Malika, la directrice de la structure, et Nisar, son adjoint. Interrogés sur ce qu’est, selon eux, le harcèlement, les réponses fusent : « la violence », « les insultes », « les moqueries parce qu’un élève n’est pas habillé comme ses copains », « les rumeurs », « les intimidations », « les menaces ».

Pourquoi les élèves ont-ils tendance à suivre le harceleur , interroge Bernard Mars ? « Pour faire comme les autres, pour que ça ne nous arrive pas. » « Par peur de perdre sa popularité si on défend un harcelé », aussi. « Certains suivent, même s’ils ne sont pas d’accord », assure-t-on encore. Et comment faire face à une situation de harcèlement ? « Il faut avertir son maître ou un adulte en qui nous avons confiance. Les harceleurs devraient avoir honte de faire du mal. »

Bernard Mars a également abordé la question judiciaire : « On peut déposer plainte contre vous. Si vous avez moins de 13 ans, vos parents seront conviés à vos côtés. Le juge peut décider de mesures éducatives et même de retirer un enfant de son milieu familial. Comment vont réagir vos parents ? » Perturbés, certains répondent : « Ça va être chaud, mes parents n’auront plus confiance en moi et vont me disputer. Ils me diront qu’ils ne m’ont pas élevé comme ça… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *