Vénissieux labellisée « Terre de Jeux 2024 »

Forte de son label « Ville active et sportive » obtenu en 2019, Vénissieux rejoint officiellement la communauté « Terre de Jeux 2024 ». Un référent sera désigné pour faire le lien avec le comité d’organisation des Jeux Olympiques.
La ville a décroché le label notamment pour sa capacité à faire partager les émotions du sport lors de grands événements, comme la Foulée vénissiane qui a fêté ses 40 ans en 2019.

« Terre de jeux 2024 » est un label créé par le comité d’organisation Paris 2024 et destiné aux communes qui s’engagent dans l’aventure des Jeux Olympiques avec leurs habitants. La Ville de Vénissieux vient de l’obtenir officiellement. « Sur les trois objectifs fixés, la commune a déjà engagé de nombreuses actions », explique le Comité d’organisation.

Ces objectifs sont au nombre de trois : partager les émotions du sport, mettre plus de sport dans le quotidien des habitants, animer et faire grandir la communauté de ceux qui sont passionnés par les Jeux.

Entre l’organisation de grands événements comme la Foulée vénissiane ou la Fête du sport et de la jeunesse, la richesse et la diversité de son offre sportive (80 structures qui réunissent 11 000 licenciés), et la qualité de ses équipements, la commune était en effet un candidat idéal. Elle avait déjà été labellisée « Ville ludique et sportive » en 2013, puis « Ville active et sportive » en 2019

Vénissieux devra désigner un référent qui fera le lien avec Paris 2024. « Grâce à ce label, souligne le comité d’organisation, la ville va pouvoir partager ses bonnes pratiques, faire vivre à ses concitoyens des émotions uniques, leur permettre de découvrir des sports et, au final, donner une visibilité exceptionnelle à ses actions grâce au coup de projecteur unique des Jeux. »

L’occasion pour le maire, Michèle Picard, de rappeler les fondamentaux de l’approche vénissiane : « Nous mettons au cœur de notre politique sportive l’accès du plus grand nombre. Un sport porteur d’épanouissement personnel, d’enthousiasme, de partage, d’échanges interculturels et intergénérationnels. Un sport facteur d’équilibre et de santé, vecteur fondamental d’éducation, de culture et de vie sociale. Le sport pour toutes et tous, et le meilleur niveau possible pour chacun. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *