Le marché des Minguettes à l’heure du confinement

Les marchés alimentaires de plein vent restent autorisés, à condition de respecter certaines règles de sécurité. Reportage sur le marché des Minguettes, où une quarantaine de vendeurs étaient présents ce jeudi matin.

Un client par pile de cagettes, ou comment garder sa distance au marché des Minguettes de ce jeudi 19 mars

Comme un peu partout en France, la sécurité a été renforcée sur les marchés alimentaires de plein vent, les seuls autorisés à rester ouverts… pour le moment. Celui du plateau des Minguettes de ce jeudi 19 mars n’a pas échappé à la règle. Alors que la plupart des commerçants n’ont pas encore déballé et étalé, des forces de l’ordre, un bon nombre issu de la BAC, sont déjà en action. “Monsieur, il faut vite que vous mettiez vos plateaux de fruits éloignés du bord de votre étalage. Et vite.” De quoi sidérer le vendeur : “Déjà, bonjour ! Ensuite, je n’ai que deux mains.” Et le représentant de l’ordre d’ajouter : “Normalement, il vous faut des bâches pour couvrir vos produits. Les clients n’ont pas à toucher les fruits et légumes.”

Sur ce plan, l’officier a raison à moitié. Les nouvelles mesures gouvernementales préconisent et invitent les commerçants à servir eux-mêmes les clients pour éviter au maximum que les aliments soient touchés. Mais le bâchage n’est pas une obligation. “Et d’ailleurs, où en trouverai-je des bâches ? poursuit le vendeur de fruits et légumes. Cet échange verbal qui a trop duré m’a fait perdre des clients.” Une heure plus tard, il en fera part à Michèle Picard, maire de la Ville, venue se rendre compte par elle-même de la bonne marche du marché avec son adjoint au cadre de vie et aux marchés forains, Jean-Maurice Gautin.

Vers 10 heures, une quarantaine de vendeurs abonnés – qui avec masque, qui avec gants – tentent de faire respecter les consignes et les nouvelles mesures : ils servent eux-mêmes les clients pour éviter au maximum que les aliments soient touchés, ils font respecter une distance d’un mètre entre chaque personne… Souvent à l’aide de cagettes voire de tréteaux qui servent de repères visuels. Quand on interroge un officier de police sur la bonne fonctionnalité du dispositif, celui-ci confirme qu’il ne peut qu’exiger que la distance entre deux clients soit respectée. “Mais ça n’est pas à nous de faire des marquages au sol, ou de poser des plots.”

“Globalement, les consignes sont respectées, assure cet autre vendeur à qui il ne reste que des ananas et énormément de salades. Quand une personne veut toucher, on pousse une gentille petite gueulante, c’est suffisant.”

Outre la bonne vingtaine de policiers venus faire respecter les mesures, une dizaine d’employés de la ville, gilet jaune flanqué du sigle “Vénissieux Ville humaine et durable”, tournent pour aider, conseiller les clients, notamment ceux qui n’ont pas encore totalement intégré les consignes. “Aujourd’hui, c’est le personnel habituellement chargé de la bonne marche des gymnases qui est sur le pont, précise un agent de maîtrise. Ensuite, ce sera au tour du personnel de l’environnement ou de la médiathèque.”

Ce dispositif a démarré mercredi au marché du Centre. “On n’avait placé que quatre agents de la ville, détaille Jean-Maurice Gautin. Aujourd’hui, comme on a une centaine d’abonnés alimentaires sur le plateau, on a multiplié par 2,5. Nous avons eu un écho très favorable des vendeurs. Ils ont apprécié notre dispositif.” À la question, « les marchés alimentaires sont-ils amenés à fermer ? », l’adjoint répond avec prudence : “Pour nous, ça continue. Mais dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, le gouvernement peut être amené à fermer certains marchés pour éviter les rassemblements. Ou le préfet.”

 

 

Michèle Picard, maire de la Ville, est venue se rendre compte par elle-même de la bonne marche du marché ce jeudi matin avec son adjoint au cadre de vie, Jean-Maurice Gautin.

Une pensée sur “Le marché des Minguettes à l’heure du confinement

  • 20 mars 2020 à 6 h 45 min
    Permalink

    Le marché du centre s’est également bien tenu mercredi 18 mars, les commerçants de denrées alimentaires étaient bien conscients des risques et faisaient respecter les distances de sécurité. Par contre ils ne servaient pas eux même mais dimanche ils auront la consigne. Les agents communaux circulaient pour expliquer et conseiller, c’est très bien que tous les agents de la ville participent pour éviter la contagion.
    Bon courage à toutes et tous et à l’équipe d’Expressions qui continue d’informer les habitants les nouvelles font plaisir en période de confinement!
    Portez vous bien et protégez vous pour protéger les autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *