Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Une grosse opération pour le cœur de Léo-Lagrange

Le chantier doit commencer au cours du premier trimestre 2011

Résultat d’une concertation engagée en mars dernier, une opération de réaménagement de l’espace central du quartier Léo-Lagrange va s’engager début 2 011. Le coût dépasse les 800 000 euros et concerne pas moins de 5 000 habitants.
Face à une telle concurrence, la réunion publique ne pouvait pas lutter. Le 16 novembre, en soirée, un grand nombre de familles du quartier fêtaient l’Aïd-el-kébir. Résultat : à peine une quinzaine de personnes dans la salle du foyer Claude-Debussy. “Quand on a fixé la date on ne savait pas encore que ce serait l’Aïd”, s’est excusé Jeff Ariagno, le président du conseil de quartier. Peu de monde donc pour découvrir en détail le projet de réaménagement du cœur du quartier, préparé par l’Atelier des sites, un cabinet spécialisé dans les opérations paysagées. En revanche, le nombre de personnes ayant participé à la réflexion est relativement important. Le temps fort de la concertation a eu lieu au printemps dernier, quand l’équipe du GPV (Grand projet de ville) et les délégués de quartier ont installé un stand, un jour de marché, pour distribuer des questionnaires. Une centaine de personnes au total ont donné leur avis.
Le projet porte sur ces deux grandes zones vertes situées de part et d’autre de la rue Claude-Debussy. Des zones vertes, avec beaucoup d’arbres, des jeux pour enfants, une grosse butte, des bancs, des placettes, où des générations de mômes ont passé leurs mercredis et week-ends. Un lieu précieux pour ce quartier de 5 000 habitants, l’un des plus densément peuplés des Minguettes.
Le constat, aujourd’hui, c’est que la tranquillité du lieu est perturbée par les deux roues et les quads. Les jeux ont vieilli et ne répondent plus à la diversité des besoins des différentes tranches d’âge. Les habitants ont également pointé le manque d’éclairage, et souhaité davantage de variété dans la végétation, notamment des touches fleuries. Le projet présenté par l’Atelier y répond point par point. Le coût de l’opération est conséquent : 830 000 euros TTC, financé à la fois par l’État, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), la Région Rhône-Alpes, le Grand Lyon et la Ville de Vénissieux, qui assure en outre le pilotage du projet.

Encore quelques évolutions possibles
L’effort le plus conséquent concerne la sécurisation du site. Pour empêcher l’intrusion des deux roues, des murets en béton, des traverses de bois et des gabions (ces petits murs de pierres tenues par des fils de fer) délimiteront les zones vertes. Les entrées se feront par des passages sélectifs, censées ne laisser passer que les piétons et les personnes sur fauteuils roulants. Plusieurs mamans présentes à la réunion ont exprimé des doutes sur l’efficacité de ces portillons. L’architecte, Patricia Pontus, s’est voulue rassurante : “À moins de porter la mobylette sur l’épaule, je vous assure, on ne pourra pas passer”.
Les aires de jeux, totalement repensées et répondant aux dernières normes de sécurité (sol amortissant), seront également protégées par des barrières. L’éclairage sera renforcé, mais uniquement sur l’axe central, très emprunté, qui traverse le quartier de part en part jusqu’à la rue Léo-Lagrange. Pour les allées secondaires en revanche, le choix a été fait de supprimer tout candélabre pour éviter les regroupements nocturnes. “Mais ce n’est pas figé, a précisé Patricia Pontus. Si le besoin s’en fait sentir, si des habitants le souhaitent, on pourra évoluer sur ce point”. Le traçage des allées secondaires pourrait également changer. “Vu le virage sur le plan, je peux déjà vous dire que gens tireront tout droit, au plus court, c’est réglé d’avance”, a finement observé un habitant. Philippe Laurent, responsable du service des espaces verts de la Ville de Vénissieux, a pris bonne note en s’engageant à y remédier.
La validation finale du projet interviendra dans les prochaines semaines. Le chantier doit commencer au cours du premier trimestre de l’année prochaine. Et sera livré à l’automne.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Sports

Au printemps, le quartier des Minguettes sera doté d’un terrain de futsal extérieur. Les travaux ont commencé mi-février.

Actus

Salwa Philibert succède à David Roche, qui était en poste depuis septembre 2019.

Actus

Pour les jeunes des quartiers prioritaires, la réussite scolaire et professionnelle est plus difficile que pour des jeunes ayant le même « profil »...

Actus

L’État, via la préfecture, lance un appel à candidatures auprès des habitants des Minguettes pour la constitution d’un nouveau Conseil citoyen.

Actus

Construite dans les années soixante, la copropriété Montelier 2, dans le quartier Max-Barel, a pu retrouver une nouvelle jeunesse grâce aux pouvoirs publics, qui...